Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ÉDITO. Le tourisme est en plein brouillard, et le variant brésilien inquiète

Cet été, par sécurité, « il faut cultiver notre jardin », dirait Candide en d’autres temps. Encore faut-il disposer d’un jardin…

L’évasion à 10km ? Plusieurs territoires ont sorti, au débotté, des plans de communication et des balades au vert à 10km à la ronde. Pas le choix depuis les injonctions du président de la République Emmanuel Macron, qui interdit aussi les déplacements inter-régionaux.

Pas le choix ? Encore que… Les Français peuvent prendre l’avion pour un pays de l’Union européenne, sans motif impérieux, à condition d’avoir un aéroport à 10km. Discriminatoire ? Ce serait cocasse qu’un voyageur se plaigne en invoquant l’approche discriminatoire du gouvernement. En tout cas, les conditions du confinement créent bien une (petite) tolérance à voyager en toute incohérence, comme l’explique notre éditorialiste Dominique Gobert.

Rien n’est clair… Les aéroports restent ouverts, les vols décollent, et pourtant des règles de vigilance renforcées sont applicables jusqu’au 2 mai 2021, rappelle le Syndicat des entreprises du tour-operating. Le syndicat incite d’ailleurs les voyagistes à reporter les voyages, même en France…

Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, prépare implicitement les TO à prolonger cette recommandation… sine die. « On fait tout pour que les déplacements, d’abord entre régions françaises, puis en Europe, j’espère avant l’été, et puis plus largement au cours de l’été, puissent reprendre. Mais je ne peux pas vous donner aujourd’hui un calendrier précis. » Sic. Avec cette absence totale de visibilité, comment préparer l’été en tant que transporteur, voyagiste, agence de voyages offline ou en ligne ? Un plan de vol ne peut pas se mettre en place du jour au lendemain. Les entreprises du voyage ne sont pas sorties d’affaire…

Le Portugal a suspendu les vols avec le Brésil, pas la France.

Ce qui est clair, c’est que la pandémie est loin d’être terminée… La situation du Brésil – 4000 morts par jour – fait froid dans le dos. Le Portugal, lui, a suspendu les vols avec le pays. Pendant ce temps, les voyageurs qui arrivent en France depuis le Brésil avec un motif impérieux doivent présenter un test PCR négatif, puis s’engager sur l’honneur à un isolement de 7 jours… sans contrôle. Pas sûr du tout que la septaine soit respectée, ce qui rend la mesure presque inutile. Pourquoi ne pas mobiliser des hôtels vides, par exemple, pour mieux maîtriser la situation, et éviter la propagation d’un variant tant redouté ? Assez incompréhensible. Accélérer la vaccination, c’est bien. Mais il faut aussi d’autres mesures fortes, et cette fois cohérentes, pour retrouver une accalmie sanitaire durable comme des libertés.

La liberté sera-t-elle au bout du tunnel ? Les images venant du Royaume-Uni, qui a payé un lourd tribut à la crise (127 000 morts), donnent de l’espoir. Les terrasses des pubs ont commencé à rouvrir après un hiver confiné… Les Anglais recommencent à trinquer, bière à la main. Santé, à tous !

A lire aussi : Pour l’OMS, la pandémie a atteint un point critique

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique