Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

David Garcia (PortAventura World) : « Nous avons récupéré le marché français »

Le complexe catalan dresse un bilan positif de l’été et aborde la fin d’année avec optimisme, marquée par deux temps forts pour les parcs à thème (Halloween et Noël). Entretien avec David Garcia, le directeur général de PortAventura World.

L’Echo touristique : Comment s’est passé l’été ?

David Garcia : Il faut reconnaître que nous enregistrons des chiffres de fréquentation supérieurs à nos prévisions. Et c’est évidemment une bonne nouvelle. Au moment de notre réouverture (mi-mai), nous pensions plafonner à 50% de fréquentation par rapport à la même période, en 2019. Finalement, nous étions à 65%. Cette tendance s’est poursuivie tout au long de la saison, puisque nous avons plafonné à 80% pendant l’été (contre 70% anticipés) et que nous pensons réaliser le même volume de clientèle qu’en 2019 sur le dernier trimestre (en 2019, PortAventura World avait reçu 5 millions de visiteurs, NDLR).

Le contexte sanitaire n’a donc pas refroidi la clientèle ?

David Garcia : En tout cas, nous mettons tout en œuvre pour assurer la sécurité de nos visiteurs. Ca a d’ailleurs toujours été la priorité d’un parc à thème. Pour répondre aux problématiques liées à la pandémie de Covid-19 et mettre en place des protocoles sanitaires, nous avons investi 5 millions d’euros. Nous avons par exemple une équipe de vingt personnes qui circulent en permanence dans nos parcs pour veiller au bon respect des règles sanitaires, du port du masque, des règles de distanciation sociale, etc… Nous avons tout donné sur le volet « sécurité », et nos clients ont été réceptifs car, selon nos enquêtes de satisfaction client, 95% de nos visiteurs se sont sentis en sécurité pendant leurs visites.

Quel est la part du marché français dans cette reprise ?

David Garcia : Le marché a très bien tenu. Nous nous attentions à pire, notamment avec les polémiques entre la France et l’Espagne qui ont marqué le début de l’été. Finalement, sur la saison estivale, la clientèle française n’est en recul que de 25%. C’est une bonne performance pour nous. Notre zone de chalandise naturelle, le sud de la France, a été très performante. Et nous retrouvons la répartition habituelle entre les visiteurs d’un jour et les autres, puisque 60% de nos visiteurs Français séjournent dans nos hôtels. Évidemment, nous n’atteindrons pas le million de clients français, comme en 2019. Mais, compte tenu du contexte, et de notre date de réouverture tardive, on peut dire qu’on a récupéré le marché français sur les périodes estivales et le dernier trimestre, qui sont les plus importantes pour nous.

Un dernier trimestre qui commence par la stratégique saison d’Halloween…

David Garcia : Le succès de la période d’Halloween ne s’essouffle pas. C’est une saison très importante pour nous, pendant laquelle nous réalisons environ 20% de notre chiffre d’affaires annuel. Et c’est aussi très important pour nos visiteurs réguliers, qui sont en demande permanente de nouveautés. Nous avons d’ailleurs décidé de la commencer une semaine plus tôt (le 18 septembre), et cela fonctionne très bien, puisque nous accueillons 5 à 6 000 visiteurs par jour. Cette année, nous rajoutons un « parcours de l’horreur », sur le thème de la culture mexicaine (La Muerte Viva). Ce sont des attractions très appréciées, très populaires. Au total, nous proposons six parcours différents pour Halloween 2021. Ce sont des atouts pour faire revenir notre clientèle mais également pour susciter l’envie de séjourner à PortAventura World.

Le parc est également ouvert pendant les vacances de Noël ?

David Garcia : Dès la fin d’Halloween, les citrouilles se transformeront en boules de Noël ! C’est une autre saison très stratégique pour un parc à thème. C’est aussi ce qui nous permet de proposer une typologie d’événements différents au marché. Halloween, par exemple, est idéal pour des familles avec des adolescents. Noël s’adresse peut-être à un public plus jeune. Mais le succès est toujours au rendez-vous, notamment pour les soirées du Nouvel An, pendant lesquelles nos hôtels affichent toujours complets. On essaie de faire en sorte que toutes les attentes de la clientèle, peu importe son âge, puissent être comblés par l’offre de PortAventura World.

La pandémie ne vous oblige pas à revoir vos ambitions à la baisse en termes d’investissements ?

David Garcia : Un complexe qui réunit plusieurs parcs à thème se doit de proposer des nouveautés en permanence. Nous avons investi 16 millions d’euros pour agrandir l’hôtel Colorado Creek, par exemple, et nous continuerons d’investir sur notre parc hôtelier. A la mi-décembre, nous inaugurerons un nouveau restaurant conceptuel, ainsi qu’une expérience digitale, en partenariat avec LaLiga, le championnat de football espagnol. Pendant votre visite dans nos parcs, ou depuis votre salon, vous pourrez interagir avec le monde de PortAventura World et celui du football, activer des éléments en réalité augmentée… C’est avec ce genre d’initiatives qu’on peut aussi tester l’appétence du public à une thématique. Nous construirons une attraction sur le thème de LaLiga à l’horizon 2023-2024 et, si elle fonctionne, pourquoi ne pas construire un petit parc à thème autour de LaLiga, sur le modèle de Ferrari Land ?

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique