';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Cyril Aouizerate, Mob Hotels : “Nous voulons créer une coopérative hôtelière”

Un an après l’ouverture du premier établissement, l’aventure Mob Hotels continue. Cyril Aouizerate, le fondateur de ce concept atypique, fait le point sur ses nouveaux projets.

« Mob Hotel, c’est le projet de ma vie », lance Cyril Aouizerate. Cet entrepreneur qui détonne dans le secteur de l’hôtellerie est loin d’en être à son coup d’essai : il est notamment l’un des fondateurs du Mama Shelter, aux côtés de Serge Trigano et de Philippe Starck. Une page qu’il a tournée en 2014. Depuis, Cyril Aouizerate se concentre sur le développement de son nouveau bébé, « Mob Hotel », dont les deux premiers établissements ont ouvert à Paris et Lyon en 2017. Des hôtels qui revendiquent une philosophie bien particulière de l’hospitalité. « Nous vivons un moment de notre histoire où les grandes certitudes d’hier se trouvent bousculées par de nouvelles pensées, de nouveaux acteurs et de nouveaux défis. Dans notre univers de l’hospitalité, cette vérité s’impose depuis déjà plusieurs années, avec l’arrivée de petits concurrents devenus géants », expliquait Cyril Aouizerate lors du lancement du premier Mob Hotel, à Saint-Ouen. Volontairement hybrides, les Mob Hotels ouvrent leurs portes aux voyageurs, aux riverains, aux créateurs, en hébergeant des artistes, des associations ou des chefs d’entreprises. Au sein de cette “utopie concrète”, les chambres sont proposées à des prix volontairement accessibles (89 euros), côté restauration, c’est du 100% bio.

5 nouveaux Mob dans les tuyaux

Le lieu s’anime en permanence d’événements culturels : concerts privés, projections… Pour l’heure, cinq nouveaux projets sont dans les tuyaux. Mob Hotel s’implantera à nouveau à Paris, Gare de l’Est (2020) et à Bordeaux (2021). Et met le cap sur l’étranger. “Nous allons ouvrir à Washington, en 2020 et Los Angeles en 2021”, indique Cyril Aouizerate. Et ce ne sont là que les projets déjà bien avancés. « Attendez-nous du côté d’Amsterdam, Hambourg ou Copenhague », faisait savoir le groupe en février dernier. Pour se développer ainsi en France et à l’étranger, Mob indique avoir levé 150 millions d’euros et a notamment réuni autour de lui Philippe Starck, l’entrepreneur Michel Reybier ou Steve Case, ancien patron et cofondateur d’AOL. Le groupe a vite grandit : il compte actuellement 120 salariés. S’il n’a pas l’intention de créer de nouveaux concepts, Cyril Aouizerate s’attèle au déploiement d’une version plus haut de gamme des Mob Hotels, les Mob House, en partenariat avec Philippe Starck. La première verra le jour à Paris (2019), tout près de l’actuel Mob Hotel, une autre est prévue à Londres (2021). Visiblement, le concept séduit. “Nous passons notre journée à refuser des projets, assure Cyril Aouizerate. Mais nous n’irons pas dans certains pays où nous n’avons pas envie d’aller”, assène-t-il. “Beaucoup d’hôteliers nous contactent aussi pour devenir Mob. Mais je refuse d’être sur un modèle de franchise. Soyons plus audacieux. Je pense que nous pouvons construire quelque chose de plus intelligent que ça.” L’entrepreneur planche donc actuellement sur un projet de coopérative hôtelière, qui pourrait réunir des hôteliers indépendants partageant les mêmes valeurs, en France et à l’étranger. “Je connais tellement d’indépendants qui ne veulent plus payer pour une marque industrielle, mais qui se sentent isolés.” “L’objectif de cette coopérative serait notamment de mutualiser les achats, les outils commerciaux et marketing, la réflexion sur les OTA, détaille Cyril Aouizerate. C’est un modèle économique qui m’intéresse. Cette structure appartiendrait à tout le monde, et les profits seraient redistribués entre les membres de la coopérative et les salariés.” Un projet complexe à monter, toutefois, car cette coopérative serait internationale. Pour l’heure, Cyril Aouizerate annonce travailler sur ce projet avec une cinquantaine d’hôteliers indépendants.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.