Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croisière : Costa lance un département dédié à la décarbonation

Le groupe italien, qui opère sous les marques Costa et AIDA en Europe, veut atteindre la décarbonation de sa flotte d’ici à 2050.

Costa, membre de Carnival, vient d’ouvrir un département dédié à la décarbonation de son activité. Le bureau a ouvert ses portes aux côtés des équipes de Carnival, basées à Hambourg, en Allemagne.

Le département « réunit l’expertise scientifique et technique du groupe, et sera chargé d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie visant à atteindre les ambitions de décarbonisation des flottes de Costa et d’AIDA d’ici 2050 », explique Costa dans un communiqué. Gestion énergétique et analyse de données seront investis en priorité pour élaborer la feuille de route.

Que l’Europe « puisse ouvrir la voie à la croisière durable »

Le nouveau service aura notamment pour objectif « d’améliorer les performances environnementales de la flotte existante ». Il testera également de nouvelles technologies, telles que les batteries, les piles à combustible, l’énergie solaire et éolienne, afin d’accélérer leur utilisation, poursuit Costa. Le recours aux biocarburants ou les innovations sur les systèmes d’épuration des gaz d’échappement sont des chantiers qui sont déjà investis.

« Nous considérons que la création de notre département est un atout essentiel pour accélérer le développement d’innovations tout en atteignant notre objectif d’avoir des opérations neutres en carbone d’ici 2050 », justifie Michael Thamm, PDG du groupe Costa et de Carnival Asia. Pour « relever ce défi », Costa compte établir des collaborations et des partenariats avec d’autres acteurs du secteur et des gouvernements.

Navires propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL), alimentation électrique à quai, stockage par batteries lihitum-ion, gaspillage alimentaire : Costa Croisières investit de nombreux axes pour réduire l’impact de son activité alors que les grands paquebots demeurent les cibles privilégiées de ceux qui dénoncent les conséquences du tourisme sur l’environnement.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique