Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Crash en Égypte : Air France et Lufthansa ne survolent plus le Sinaï

Dans l’attente des résultats de l’enquête sur le crash de l’Airbus A321, les compagnies Air France, Lufthansa et Emirates ne survolent plus le Sinaï. La piste terroriste est privilégiée par plusieurs experts.

Au lendemain du crash de l’Airbus A321-200 de la compagnie russe Kogalymavia dans le désert du Sinaï, Air France, Lufthansa et Emirates ont annoncé, dimanche 1er novembre, qu’elles ne survoleraient plus la zone "jusqu’à nouvel ordre" dans l’attente de clarifications sur les causes du drame.

A contrario, les compagnies britanniques British Airways et EasyJet ont indiqué qu’elles ne modifient pas leurs itinéraires.

La piste terroriste jugée crédible

L’appareil s’est écrasé samedi 31 octobre dans la région du Sinaï après avoir décollé de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh en direction de Saint-Pétersbourg. Il transportait 224 personnes, ce qui en fait la pire catastrophe aérienne qui ait frappé la Russie.

Selon les enquêteurs russes, l’avion s’est disloqué dans les airs. Un élément qui renforce l'hypothèse de l'attentat, jugée crédible par de nombreux experts. Dès samedi, La Province du Sinaï, la branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique, a affirmé avoir détruit l'avion en représailles aux bombardements russes en Syrie.

Metrojet, en joint-venture avec TUI

L’Airbus A321-200 appartenait à la compagnie Kogalymavia qui, du haut de ses 22 ans, affiche déjà un passé mouvementé.

Selon le site Air Transport World, après une première tragédie en 2011 – un avion a pris feu sur la piste de décollage, faisant 4 morts et 43 blessés  – elle cessait ses opérations avant de renaître de ses cendres en mai 2012, créant une joint-venture avec la filiale russe du groupe allemand TUI Travel. La compagnie Kogalymavia opère depuis sous le nom commercial de Metrojet.

Pour le moment, le quai d’Orsay n’a pas modifié ses mises en garde concernant l’Egypte. Sur son site, il est toujours indiqué qu’"il convient de considérer que la menace terroriste existe en Egypte" et que "la situation particulière dans le Sinaï est préoccupante".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique