Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Canada, voyage en terre acadienne

Terres d’histoire et de légendes, les Provinces maritimes réservent bien des découvertes. Au programme, des paysages grandioses, une nature omniprésente, un riche patrimoine et des attractions à la pelle. Et, au Nouveau-Brunswick comme en Nouvelle-Ecosse, un accueil chaleureux et en français !

Il y a… dans un coin du Canada, des tas de gars, des tas de femmes qui chantent la même langue que toi… Malgré la chanson de Michel Fugain, qui se souvient de l’Acadie, première colonie française en Amérique du Nord, fondée par des Français venus du Poitou et abandonnée aux Anglais qui organisèrent la Grande Déportation à partir de 1755 ?

Un immense territoire couvert de forêts, où la mer et les glaciers ont façonné des paysages grandioses, qui fait partie de ce qu’on appelle aujourd’hui les Provinces maritimes de l’Est canadien : le Nouveau-Brunswick, seule province officiellement bilingue (français et anglais) du Canada, la Nouvelle-Ecosse et l’île du Prince-Edouard. Une terre habitée par une population patchwork très attachée à ses racines et qui cultive son folklore, un mélange de poches francophones et d’âme celte.

Après la liaison Paris-Moncton de Corsairfly, l’arrivée de la canadienne Zoom sur l’axe Halifax-Paris devrait doper le trafic. C’est une destination idéale pour un autotour, avec un littoral propice aux bains de mer et des tas d’animations pour les enfants, commente Valérie Heurtel, chez Jetset- Equinoxiales.

Alors c’est la faute à qui donc si les Français n’y vont pas plus nombreux ? La destination manque d’image. Pour les Français, le Canada francophone se résume au Québec, plus proche et donc moins cher, déplore Frédérique Belmudes chez Aventuria.

Cet appel semble avoir été entendu : le Nouveau-Brunswick lance son site Internet en français (www.tourismenouveaubrunswick.fr) et communique sur les radios d’autoroutes sur son homard bilingue, ses hautes marées, ses grands espaces. En juin prochain, la Nouvelle-Ecosse organise un éductour. Côté TO, Jetset-Equinoxiales s’est fendu d’un flyer aux agences et d’une newsletter grand public. Parce que l’Acadie ça n’en vaut bien le voyage !

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique