Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

British Airways s’offre des raisons d’espérer

Alors qu’il s’attend à des pertes record, le transporteur retrouve l’espoir avec l’accord des autorités américaines pour s’allier avec American Airlines et une nouvelle offre First.

Il y a une dizaine de jours, Willie Walsh, le patron de British Airways soufflait le froid : « Nous prévoyons d’essuyer des pertes record cette année », avait-il prévenu. Cette semaine, ce sont les États-Unis qui ont réchauffé le transporteur britannique. Le ministère des Transports américain a en effet dit « oui » à une alliance renforcée entre British Airways et American Airlines, avec pour témoins privilégiés Iberia, Finnair et Royal Jordanian. Attendue depuis douze ans, l’immunité antitrust accordée à American Airlines et aux quatre autres compagnies concerne 25 % du marché transatlantique et va permettre aux signataires de créer des joint-venture sur le même modèle que Delta-AF-KLM ou Lufthansa-United. « Les exemples de nos concurrents ont montré au gouvernement américain que nos projets pouvaient en fait augmenter la concurrence entre les alliances », souligne Gilles Marigliano, directeur des ventes Corporate France de BA. « Les clients vont bénéficier de 500 destinations avec des vols en code-share, des prix plus intéressants et des horaires coordonnés », poursuit-il. BA compte aussi réaliser de substantielles réductions de coûts sur ses opérations transatlantiques. En contrepartie, les autorités américaines ont demandé à BA de mettre à la disposition de leurs concurrents quatre paires de créneaux entre les États-Unis et Londres-Heathrow. Cette bonne nouvelle arrive au moment ou BA devrait signer « de façon imminente l’accord définitif de fusion avec Iberia », les réticences de cette dernière concernant le financement des retraites des salariés de BA, étant susceptibles d’être levées « d’ici le 30 juin ». « Ce n’est pas une menace pour la fusion », assure Gilles Marigliano. La compagnie lance un 3e vol quotidien Marseille-Londres-Gatwick en mai, augmente sa capacité de 11 % sur Paris-CDG fin mars, et s’est dotée d’une nouvelle First qui équipera, d’ici 24 mois, 73 appareils de la flotte.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique