Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Boiloris : pour l’administrateur, la majorité des emplois sera préservée

Les agences Boloris et leurs salariés devront encore patienter avant d’être complètement fixés sur leur sort. Le temps que les candidats à la reprise bonifient leurs offres.

 

"Les offres ne sont pas définitives, et peuvent être bonifiées jusqu’au 13 mars, explique Antoine De Koninck, collaborateur en charge du dossier Boiloris au sein du cabinet Bauland, Carboni, Martinez & associés, désigné administrateur judiciaire. Selon quels critères ? D’après ceux de la loi, répond Antoine De Koninck, avant de les énumérer : "le professionnalisme, le maintien des emplois et le prix".

Décision fin mars

"Nous avons reçu une petite dizaine d’offres, pour tout ou partie de l'activité. Nous comptons prendre une décision fin mars, laquelle doit conduire au maintien d’une grande partie de l’activité et des emplois", précise Antoine De Koninck.

Parmi les prétendants figurent Salaün Holidays, en charge du maintien de l'activité depuis la défaillance de l'entreprise, et Thalasso n°1. "Nous avons déposé une offre conjointe avec un distributeur pour bonifier notre dossier", précise Raouf Benslimane, président de Thalasso n°1, en quête de croissance externe. Salaün serait pour sa part en tandem avec le réseau Thomas Cook, qui conserverait ainsi quelques agences à son nom.

Améliorer le maintien des emplois

La liquidation judiciaire est-elle écartée, malgré le lourd passif du mini-réseau ? Boiloris est-il d'ores et déjà sauvé ? "Nous sommes déjà assurés du maintien de l’immense majorité des agences, et d’une grande majorité des emplois, nous a répondu avec enthousiasme Antoine De Koninck. Reste à savoir jusqu’où les offres peuvent être améliorées, notamment en termes d’emplois, ce qui est le rôle de l’administrateur judiciaire".

En redressement depuis le 12 janvier, Boiloris est depuis à la recherche d'un repreneur pour ses trois pôles : Boiloris (17 agences et 42 salariés), Boiloris Développement (5 agences et 14 salariés) et Boiloris Distribution (4 agences et 27 salariés). Une data room-virtuelle a été mise en place à dessein. La date limite de dépôt des dossiers était le 30 janvier.