Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook active un contrat d’apporteur d’affaires

Agents de voyages à la retraite ou en pleine reconversion sont dans le viseur du nouveau contrat du réseau.

Thomas Cook cherche à travers son "contrat d’apporteur d’affaires" des relais de croissance dans toute la France.

Apporteur d’affaires, késako ? Pour le réseau, il s’agit d’un particulier, mettant à profit ses connaissances du marché, son portefeuille de contacts et son expérience dans la vente de voyages, afin de diriger une nouvelle clientèle vers les points de vente Thomas Cook. Sa mission consiste aussi à assurer la promotion des produits maison auprès des prospects.

Un contrat d’exclusivité

Le contrat est ouvert à tous, notamment aux anciens agents de voyages partis à la retraite ou ayant changé d’orientation professionnelle, précise un communiqué.

L’apporteur d’affaires n’est pas lié au réseau par un contrat de travail, mais par un contrat de collaboration commerciale exclusif de 24 mois, renouvelable sur 12 mois par tacite reconduction. A charge pour lui de gérer les démarches et autres formalités fiscales ou administratives pour facturer ses commissions à Thomas Cook, selon le statut d’indépendant qu’il a choisi.

Une rémunération à la commission

Chaque apporteur d’affaires est rattaché à une agence, pour opérer sur la zone de chalandise correspondante. Ce point de vente enregistre la vente, en perçoit les revenus, et en assure le traitement dans son intégralité. Pour chaque dossier généré, l’apporteur perçoit quant à lui une commission sur le montant du voyage acheté (entre 3% et 5%), plus incitative lorsqu’il s’agit de nouveaux clients.

Thomas Cook vise une cinquantaine de personnes d'ici un an, mais ne se fixe "pas de limite".