Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Alitalia vise la rentabilité en 2017

Proche de la faillite à l’été 2014 avant son sauvetage par Etihad, Alitalia affirme qu’elle atteindra la rentabilité en 2017. Pour accélérer son redressement, la compagnie annonce le développement de services ainsi que deux nouvelles destinations en Amérique latine.

Un mois après la démission surprise de son directeur général et près d'un an après son sauvetage par Etihad, Alitalia assure que son business plan sur trois ans devrait lui permettre d’atteindre la rentabilité en 2017. Devant la presse, ce mardi 13 octobre, la compagnie nationale italienne a dévoilé une série d’initiatives mises en place dans les mois à venir.

Nouveaux services, nouvelles lignes

Nouveaux intérieurs de cabines sur les appareils court, moyen et long-courriers d’ici l’automne 2016, connectivité Internet sur la totalité de la flotte, nouveaux salons VIP et service de chauffeur pour les clients en classe Affaires sont quelques-unes des nouveautés annoncées par Alitalia conformément à la volonté de son patron, Luca Cordero di Montezemol. Cet ancien de la marque Ferrari, désigné PDG en novembre 2014, entend en effet la hisser au rang de compagnie "5 étoiles".

Par ailleurs, Alitalia renforce son réseau avec deux nouvelles destinations en Amérique latine. Elle va lancer des vols de Rome Fiumicino vers Santiago au Chili à partir de mai 2016, puis vers Mexico à partir de juin 2016. Elle opérera ainsi cinq lignes en Amérique du Sud.

Un redressement espéré après une faillite évitée

Au bord de la faillite à l’été 2014, la compagnie a été sauvée par Etihad qui a racheté 49% de son capital. James Hogan, PDG d’Etihad et vice-président d’Alitalia, a d’ailleurs précisé ce 13 octobre qu’il passait une semaine par mois à Rome pour travailler au redressement de la compagnie. "Alitalia se relève mais elle a encore des défis à relever et pour continuer sur notre lancée, nous devons accélérer le changement culturel et opérationnel à tous les niveaux au sein de l'entreprise", a déclaré James Hogan.

Au premier semestre de cette année, le transporteur italien a perdu 136 millions d’euros, de bons résultats au regard des prévisions selon son directeur financier Duncan Naysmith. Il vise 108 millions d’euros de bénéfices dès 2017 avec un chiffre d'affaires de 3,7 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique