';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Alitalia : c’est reparti pour un tour !

Après le retrait de la compagnie Air One, le gouvernement italien a officialisé fin juillet l’échec de la privatisation et veut maintenant négocier directement avec d’éventuels repreneurs.

La privatisation d’Alitalia est entrée dans une nouvelle phase. Après le retrait du dernier candidat en lice, la compagnie Air One, l’appel d’offres a été déclaré infructueux et ouvre maintenant la voix à une procédure ouverte de négociation, avec des conditions de reprise certainement assouplies pour la vente des 49,9% du capital détenus par l’Etat italien. Le gouvernement a précisé qu’il choisirait un acquéreur ayant un plan stratégique.
Cette nouvelle phase pourrait permettre à Air France-KLM de revenir dans la course, alors que le groupe aérien dispose d’une participation croisée de 2% et apparaît toujours comme le repreneur naturel d’Alitalia. Le groupe aérien franco néerlandais a récemment déclaré qu’il restait tout à fait attentif au dossier de reprise du transporteur italien, mais a aussi reconnu qu’il étudiait le dossier de reprise de la compagnie espagnole Iberia.
Parallèlement, Air One, le fonds américain TPG et la compagnie russe Aeroflot ont laissé entendre qu’ils pourraient à nouveau être intéressés par Alitalia, si les conditions de vente sont assouplies.   

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire