Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Alitalia : Air France n’est pas candidat à la reprise

Hier soir, à 18 heures, à la clôture du dépôt des candidatures pour le rachat d’au moins 30,1% dans le capital d’Alitalia, onze prétendants étaient en lice. Et ce, malgré l’état désastreux des finances du transporteur italien, qui sera dans l’incapacité d

Pour l’heure, le franco-néerlandaise Air France KLM n’est pas candidat au rachat de la participation du gouvernement italien dans Alitalia. « Les conditions ne (sont) pas aujourd’hui réunies », précise le groupe, qui veut toutefois « poursuivre et développer son partenariat avec Alitalia », dont il détient déjà 2%. Et sa direction n’exclurait pas, d’ailleurs, de déposer un dossier ultérieurement.

Pour l’heure, onze candidats ont répondu présent lors de la première phase de l’appel d’offres pour la reprise de la compagnie aérienne italienne, qui s’est terminée hier à 18h. Parmi eux figurent la banque italienne Unicredit, le fondateur de la compagnie italienne Air One, Carlo Toto, et les fonds d’investissement italien Management e Capitali et américain TPG. Le syndicat de pilotes de la compagnie italienne Unione Piloti (UP) a aussi déposé un dossier. TPG et la banque Unicredit ont prévenu qu’ils proposeraient à des partenaires financiers ou industriels de les rejoindre en vue du dépôt d’une éventuelle offre ferme.

Les intéressés ont eu confirmation, dimanche, de l’état désastreux des finances de la compagnie : Alitalia a essuyé une perte nette de 380 millions d’euros l’an dernier, ce qui la place loin de l’équilibre espéré il y a un an. La compagnie dispose d’une trésorerie suffisante pour survivre « plus de douze mois ». Le coût de la reprise est évalué à environ 1,5 milliard d’euros.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique