Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France : un gros chèque pour inciter les pilotes à rejoindre Transavia

Air France, qui cherche à résorber le sureffectif chez ses pilotes, propose une prime de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour les encourager à aller travailler au sein de la filiale low cost Transavia.

"Pour les inciter à voler pour Transavia pendant trois ans, une prime correspondant à cinq à six mois de salaire leur a été proposée cette semaine", a déclaré à l'AFP une source interne au groupe.

"Les sommes qui circulent sont 60.000 euros pour un "captain" (commandant) et 30.000 euros pour un copilote", a déclaré une autre source, précisant que le salaire moyen tous pilotes et commandants confondus était de l'ordre de 10.000 euros.

"En effet, le principe de cette incitation financière figure en toutes lettres dans l'accord proposé aux pilotes. (…) Ce sera autour de cinq à six mois de salaire", a reconnu un porte-parole de la compagnie. Il a toutefois fermement réfuté le terme de "méga prime". "Air France refuse que ce soit assimilé à un méga bonus (…). C'est une compensation de leur perte de pouvoir d'achat alors qu'ils vont permettre de développer une filiale", a-t-il insisté. Les pilotes travailleront plus, pour un salaire équivalent.

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) étudie cette méga prime, a expliqué son porte-parole Louis Jobard sur Europe1.

Un contrat de trois ans ?

Fin juin, la direction avait annoncé qu'elle comptait supprimer 10% des effectifs d'ici fin 2013. Sur les 5.122 postes supprimés, 1.712 correspondent à des départs naturels non remplacés et 3.410 au sureffectif estimé par la compagnie, dont 450 pilotes sur les quelque 4.000 au total. Pour réduire ce sureffectif, l'une des pistes envisagées est donc d'inciter les pilotes à rejoindre pendant une durée limitée – trois ans selon différentes sources – Transavia. La filiale low cost du groupe, en plein essor, compte étoffer sa flotte, à 12 avions en 2013, et 14 en 2014.

En pleine restructuration, le groupe Air France-KLM vise deux milliards d'économies à l'horizon 2015, avec 20% d'efficacité économique supplémentaire.
    

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire