Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : les USA réveillent l’appétit des challengers

OpenSkies sur Washington, XL sur Las Vegas, Corsairfly sur Miami : le printemps aura été riche en ouvertures de lignes transatlantiques.

C’est l’attaque des challengers sur le marché des liaisons entre la France et les États-Unis. OpenSkies a ouvert le bal en inaugurant, le 3 mai, sa desserte de Washington. Selon un porte-parole de la compagnie 100 % affaires, « les débuts sont meilleurs que prévus, avec une avance de 10 à 15 % par rapport au business plan initial », qui table sur 17 000 clients par an, soit 20 % du marché business et Premium sur ce segment. XL Airways, de son côté, a choisi Las Vegas pour lancer sa deuxième ligne. Un vol bihebdomadaire opéré du 23 mai au 23 septembre. « Il ne fait pas encore le plein, mais est déjà beaucoup mieux ancré que New York l’an dernier », confie Bernard-Xavier Spokojny, le directeur communication et marketing de la compagnie. Et même si la majorité de la clientèle vient pour effectuer un circuit dans le Grand-Ouest, il affirme que 90 % des réservations portent sur des allers-retours. Corsairfly, enfin, fait le pari de Miami. La compagnie du groupe Nouvelles Frontières a débuté ses opérations le 11 juin, au rythme de deux vols par semaine. Objectif : conquérir 20 à 25 % du marché grâce à une politique tarifaire agressive. De quoi inquiéter Air France ? Pas si l’on en croit Charlotte Koudrine, la chef de produit Amériques de la compagnie. « Sur Miami, détaille-t-elle, l’arrivée d’une troisième compagnie en direct ne crée pas de suroffre, il y avait encore un peu de place. Quant à Las Vegas, bien que n’ayant pas de liaisons directes, nous pesons lourd, avec une très grosse offre quotidienne de vols via les hubs de la joint venture Air France-KLM-Delta. » Le commentaire est plus prudent concernant Washington. « La concurrence était déjà très rude. Mais avec 21 vols hebdomadaires, contre cinq pour OpenSkies, nous ne jouons pas dans la même cour. Et, comme sur beaucoup de nos lignes vers l’Amérique, nous proposons quatre cabines. »

Air France se dit sereine face à cette concurrence

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique