Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’accord ciel ouvert USA-UE renforcé mais pas parachevé

« Les Etats-Unis et l’UE ont signé hier un complément à leur historique accord aérien « ciel ouvert » effectif depuis deux ans, mais ils sont encore loin de s’octroyer une liberté totale d’investir dans leurs compagnies aériennes respectives. »

 

L’accord ciel ouvert en vigueur depuis deux ans a été renforcé hier par les représentants américains et européens hier à Luxembourg. Dans le texte officiellement signé jeudi, les Etats-Unis et l’Union européenne s’engagent certes à éliminer les barrières d’accès à leurs marchés respectifs, mais sans fixer d’échéance. Et ce n’est pas pour demain, juge un diplomate. Actuellement, un investisseur américain peut prendre une part de 49,9% de droits de vote dans une compagnie aérienne européenne. Un investisseur européen a le droit de monter à hauteur de seulement 25% dans une compagnie américaine. L’accord signé met simplement en place une procédure précise de donnant donnant pour ouvrir les marchés sur une base de réciprocité. Toutefois, le commissaire européen aux Transports Siim Kallas s’est montré satisfait de ce nouvelle version de l’accord : De nouvelles possibilités commerciales et un cadre réglementaire renforcé inscrits dans l’accord aideront le secteur du transport aérien européen à sortir de la période de difficultés qu’il a connue récemment, a-t-il jugé. C’est ce qu’on peut faire de mieux pour l’instant, analyse un diplomate européen. Nous aurions aimé aller plus loin, mais cela permet surtout d’éviter d’annuler l’accord de 2008, résume un diplomate d’un autre pays. Le nouveau traité international s’appliquera à 60% des vols transatlantiques.