Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Accor sera la première chaîne hôtelière à rejoindre Google Hotel Finder

Accor développe le canal web, qui représente 2 milliards d’euros de ventes annuelles. Le groupe hôtelier intègre fin mars le moteur de recherche hôtelier de Google.

"Nous serons la première chaîne hôtelière à être live sur Hotel Finder", assure Remy Merckx, vp e-commerce sales et distribution au sein du groupe Accor.

Google Hotel Finder est un comparateur hôtelier, en bêta aux Etats-Unis, qui interroge pour l’heure des hôtels et surtout des distributeurs : Expedia, Booking, Hotels. "Il n’y a pas de ticket d’entrée pour nous. Le mode de rémunération sera à la transaction, au CPC (Ndrl, coût par clic)". Mais l’investissement n’est pas neutre : "Nous avons effectué des développements technologiques conséquents, sur plusieurs mois, chez Accor comme au sein de Google".

L’objectif de Remy Merckx est double : créer du trafic sur Accorhotels.com, et percer le marché émetteur américain, qui est "très important pour nous". Avec l’espoir que le moteur de recherche pérennise son comparateur, au moins aux Etats-Unis.

Pour Accor, Internet représente un filon très rentable : "Le coût de distribution net est inférieur à 10%, alors qu’il oscille entre 15% et 20%  en offline".

Accor pèse 2 milliards d’€ sur le web

Le groupe hôtelier est devenu une belle pointure du web. Ses ventes directes online ont atteint 1,4 milliard d’€ en 2011, auxquelles s’ajoutent 600M€ de ventes indirectes (via Expedia et consorts). Au global, Internet pèse 2 milliards d'euros, soit 26% de l’activité globale du groupe hôtelier. C’est davantage, en taille, que le Club Med dans son ensemble, qui est le premier TO français… L’objectif est d’atteindre 2,4 milliards en 2012. La croissance sera tirée par l’expansion du parc hôtelier et des ventes en ligne.

Remy Merckx émet un seul bémol : "Malheureusement, les ventes indirectes augmentent plus vite que les ventes directes". Or non seulement leur coût est supérieur, mais aussi et surtout "nous ne contrôlons pas le cycle d’achat des clients intermédiés. Nous devons acquérir de nouveaux clients qui restent fidèles à nos hôtels". Pour tenter d’y parvenir, Accor encapsulera fin mars son programme de fidélité à l’intérieur de ses sites BtoC. Ce programme change de nom : l’ancien A/Club, qui compte 8 millions de membres, est rebaptisé Club Accorhotel. "Sa redynamisation est un point crucial, elle nous permet d’apporter la différence par rapport à des distributeurs".

Le mobile à la peine

Là où Accor pèche encore, c’est sur le mobile. 1% seulement de ses 2 milliards d’€ générés sur la Toile vient des smartphones, alors que le produit hôtelier semble formaté pour le m-commerce. Reste à développer des technologies appropriées, tout en répondant à de nouveaux usages, pour monter en puissance. "Environ 35% des réservations sont pour des arrivées le jour même, sur nos sites comme sur ceux de nos concurrents".
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique