Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ventes d’hiver : c’est la dégringolade !

Entre le 1er novembre et le 28 février, les ventes de forfaits ont reculé de 10,7% en volume d’affaires, de 14,7% en clients. Même avec le rattrapage escompté sur le mois de mars, la saison d’hiver se terminera en négatif pour les TO membres du CETO.

Le CETO (Association de tour-opérateurs) a présenté jeudi 21 mars en marge du Salon Mondial du Tourisme, le baromètre intermédiaire de la saison hiver.

Au vu des chiffres, il y a de quoi s’inquiéter, tant les ventes ont plongé dans des proportions rarement atteintes.

Le volume d’affaires de l’activité voyages à forfait ressort à 938 M€, en retrait de -10,7% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les voyagistes du CETO ont fait voyager 763 255 clients, soit une baisse de 14,5%.  La recette unitaire moyenne quant à elle s’est fortement redressée au cours de la période à +4,4%  pour s’établir à 1 229€ (contre 1 176€ en 2012 à la même période).

Moins de promotions pour préserver les marges

"L’absence de promotions explique cette bonne tenue", analyse René-Marc Chikli, président du CETO. "La réduction des stocks a permis aux TO de tenir leurs prix et de préserver leurs marges. C’est la priorité de tous".

Pour justifier l’activité très en recul des TO, René-Marc Chikli pointe le décalage des vacances scolaires et notamment celui de la zone C (Paris). La prise en compte de la première semaine de mars dans les statistiques devrait réduire le manque à gagner par rapport à 2012. "Mais même avec ce rattrapage, la saison d’hiver restera en négatif", indique René-Marc Chikli qui pointe notamment les trous d’air de décembre et janvier.

L'Egypte et la Tunisie toujours sinistrées

Côté destinations, c’est la dégringolade quasi sur tous les axes. La France a réalisé un volume d’affaires de 95 M€ en baisse de -17,7% : le nombre de clients est en recul (181 442, soit -16,8%) et la recette unitaire moyenne à 523 € diminue de -1,1%. "La bonne saison de ski n'a ps profité aux TO".

Avec un volume d’affaires de 204 M€ (-5,6%), les destinations moyen courrier sont à la peine cet hiver. Le nombre de clients baisse de 9,4%. L’Egypte (-46% en chiffre d’affaires) fait cruellement défaut, tout comme la Tunisie (-20%) quand le Maroc sauve la mise (+4%). L’Europe du Sud s’en sort le mieux à +17,3% en nombre de clinets avec des satisfecits pour l’Italie, le Portugal ou l’Espagne "même si ça se tasse", note René-Marc Chikli.

Les destinations long-courriers accusent de même une forte baisse (-11,1% en volume d’affaires, -17,2% en passagers). Des poids lourds comme la République dominicaine (-27%), les Antilles Françaises (-17%), qui ne profitent pas de la concurrence tarifaire dans l’aérien, ou encore l’Ile Maurice (-13%) sont en chute.

Des prises de commandes timides

Concernant les réservations réalisées en février  pour les départs dans les mois à venir, elles  sont en baisse de -6,8% par rapport au mois de février 2012. Cette tendance est toutefois à nuancer si on prend en compte  les données DATA d’un panel de 12 voyagistes :  les prises de commandes pour la saison estivale (mai à octobre) sont pour l’heure en hausse de 0,8% en nombre de clients, et de 2,4% en volume d’affaires.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique