Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Variant Omicron : Japon, Israël, Maroc, Australie… ces pays qui referment leurs frontières

Suite à la découverte d’un nouveau variant classé préoccupant par l’OMS, plusieurs pays ont décidé de fermer leurs portes aux voyageurs.

Face à la menace d’un nouveau variant dont on ne connaît pas encore toutes les caractéristiques, plusieurs pays ont adopté le principe de précaution maximale. Moins d’un mois après sa réouverture aux touristes, Israël interdit ainsi depuis dimanche soir l’entrée des  ressortissants étrangers sur son territoire, où un cas de coronavirus Omicron a déjà été détecté. « L’entrée des ressortissants étrangers en Israël est interdite sauf pour des cas approuvés par un comité spécial », a annoncé le bureau du Premier ministre Naftali Bennett.

Le Japon a pris la même décision, trois semaines seulement après avoir assoupli ses restrictions. « Nous allons interdire toutes les (nouvelles) entrées de ressortissants étrangers du monde entier à partir du 30 novembre », a annoncé ce lundi le Premier ministre, Fumio Kishida, devant la presse. Les Japonais revenant de neuf Etats d’Afrique australe et de pays où des infections au nouveau variant ont été recensées devront quant à eux se soumettre à « de strictes mesures d’isolement en fonction des risques », a-t-il précisé. Les Philippines, quant à elles, ont suspendu leur projet de réouverture des frontières aux touristes entièrement vaccinés afin d’empêcher toute entrée du nouveau variant de coronavirus dans le pays dont la population est peu vaccinée.

L’Australie fait machine arrière

Ce lundi matin, l’Australie a elle aussi fait savoir qu’elle renonçait à son projet de réouverture de frontières aux étudiants et aux travailleurs qualifiés, invoquant les incertitudes qui entourent encore la dangerosité et la transmissibilité du variant Omicron. Le Premier ministre Scott Morrison a déclaré que la réouverture n’aura pas lieu le 1er décembre comme prévu, qualifiant ce report de « nécessaire et temporaire ».

Après avoir annoncé la suspension des liaisons aériennes avec plusieurs pays, dont la France, le Maroc a décidé de suspendre tous les vols commerciaux en provenance de l’étranger pour une durée de deux semaines, à compter de lundi soir, 23h59. 

Vendredi, plusieurs pays ont par ailleurs annoncé la suspension de vols avec l’Afrique du Sud et certains pays d’Afrique Australe. C’est notamment le cas de la France, qui a suspendu les vols en provenance de cette partie du globe vendredi en milieu de journée, avec effet immédiat.

L’OMS demande que les frontières restent ouvertes

Vendredi, la Commission européenne a également proposé aux États membres d’activer le mécanisme du « frein d’urgence » sur les voyages en provenance des pays d’Afrique australe et des autres pays touchés pour limiter la diffusion du nouveau variant. En vertu de ce dispositif,  « tous les voyages aériens à destination de ces pays doivent être suspendus jusqu’à ce que nous ayons une bonne compréhension du danger posé par ce nouveau variant », a ajouté la présidente, sans préciser les pays précisément concernés. Et les voyageurs revenant de cette région devraient respecter des règles strictes de quarantaine », a indiqué la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. Activer le frein d’urgence relève néanmoins de la décision de chaque Etat.

De son côté, le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Clément Beaune a indiqué qu’il n’était pas question, à ce stade, de fermer les frontières à l’intérieur de l’Europe.

Dimanche soir, l’Afrique du Sud a de son côté appelé à la « levée immédiate et urgente » des restrictions de voyage la visant soutenue par l’OMS qui demande que « les frontières restent ouvertes ».

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique