Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Nouveau variant : le monde se coupe de l’Afrique du Sud et de plusieurs autres pays

Face à l’apparition d’un nouveau variant, plusieurs pays, dont la France, ont déjà annoncé leur décision de refuser les voyageurs en provenance d’Afrique Australe. Ce vendredi, l’UE propose également “d’activer le frein d’urgence”.

Somme-nous à un nouveau tournant de l’épidémie ? Alors que l’Europe est redevenue l’épicentre de l’épidémie, un autre motif d’inquiétude apparaît en tout cas en un autre point du globe, avec la découverte d’un nouveau variant du Covid. Potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, la détection de ce nouveau variant du Covid-19 a été annoncée jeudi en Afrique du Sud.

A ce jour, 22 cas ont été signalés, touchant principalement des jeunes, selon l’Institut national sud-africain des maladies transmissibles (NICD). Des cas ont également été signalés au Botswana voisin et à Hong Kong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud. Israël a également annoncé un cas de ce nouveau variant: « Il s’agit d’une personne revenue du Malawi », a indiqué le ministère israélien de la Santé disant craindre « deux cas supplémentaires de personnes revenues de l’étranger » et placées en confinement. Ces trois personnes étaient vaccinées contre le Covid-19, a ajouté dans son communiqué le ministère de la Santé sans toutefois préciser le nombre de doses ou le type de vaccin. Mais à ce stade, les scientifiques sud-africains ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins existants contre la nouvelle forme du virus. Le laboratoire allemand BioNTech, allié à Pfizer, a expliqué attendre « au plus tard dans deux semaines » les premiers résultats d’études qui permettront de déterminer si le nouveau variant détecté en Afrique du Sud est capable d’échapper à la protection vaccinale.

Mais déjà les annonces de fermeture à cette région du monde se multiplient. Ce vendredi midi, la France a annoncé la suspension immédiate des arrivées en provenance de sept pays d’Afrique australe, dont l’Afrique du Sud. Cette mesure, appliquée « pour une durée minimale de 48 heures », concerne également les voyageurs venant du Lesotho, du Botswana, du Zimbabwe, de Mozambique, de Namibie et d’Eswatini. « Les personnes ayant voyagé au cours des 14 derniers jours dans l’un de ces pays sont invitées à se signaler aux autorités et à réaliser dans les meilleurs délais un test de dépistage RT-PCR », ajoute également Matignon.

Une décision hâtive pour Pretoria

De son côté, le Royaume-Uni a été le premier à réagir dès jeudi en annonçant l’interdiction des voyageurs de six pays d’Afrique en raison d’un nouveau variant du Covid-19, le  B.1.1.529, aux multiples mutations. Le secrétaire d’Etat à la Santé, Sajid Javid, a indiqué que tous les vols en provenance d’Afrique du sud, de Namibie, du Lesotho, d’Eswatini, du Zimbabwe et du Botswana seraient suspendus à compter de vendredi 12H00 GMT.

« Les premières indications que nous avons de ce variant sont qu’il pourrait être plus transmissible que le variant Delta et que les vaccins dont nous disposons actuellement pourraient être moins efficaces », a ajouté Sajid Javid. Selon lui, les scientifiques britanniques sont « très préoccupés » par ce variant, auquel l’Afrique du Sud attribue la récente augmentation des cas enregistrée dans le pays et qui a aussi été détecté chez des voyageurs du Bostwana ou de Hong Kong. Aucun cas n’a en revanche été enregistré en Grande-Bretagne.

Face à cette décision jugée “hâtive”, Pretoria a immédiatement manifesté son irritation, rappelant que l’OMS ne s’est pas encore prononcée au sujet de ce nouveau variant et sur les mesures à prendre. Les experts chargés du suivi de l’évolution du virus donnant le Covid-19 doivent se réunir vendredi à la mi-journée pour déterminer la dangerosité du nouveau variant. « Notre préoccupation immédiate est le préjudice que cette décision va causer aux industries du tourisme et aux entreprises des deux pays », affirme la ministre Naledi Pandor dans ce communiqué, précisant que son gouvernement entendait « dialoguer avec le gouvernement britannique afin de le persuader de reconsidérer sa décision ». Cette annonce constitue un nouveau coup dur pour le tourisme en Afrique du Sud, juste avant l’été austral quand les parcs animaliers et hôtels font normalement le plein.

Activer le frein d’urgence

Mais d’autres pays ont déjà emboîté le pas au Royaume-Uni. L’Allemagne va ainsi refuser les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud dès ce vendredi soir. « La dernière chose dont nous avons besoin maintenant, c’est l’introduction d’un nouveau variant qui cause encore plus de problèmes », a expliqué le ministre sortant de la Santé allemand. Même mesure en Italie,  qui interdit  l’entrée de son territoire à toute personne ayant séjourné en Afrique australe « au cours des 14 derniers jours », a annoncé vendredi le ministre de la Santé italien, invoquant « la précaution maximale » face au nouveau variant du Covid. Les pays concernés par cette mesure sont l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et l’Eswatini, a-t-il précisé. Les Pays-Bas ont également interdit les vols de cinq pays d’Afrique australe.

La Commission européenne a quant à elle proposé de suspendre les vols en provenance de la région d’Afrique australe, a annoncé vendredi sa présidente Ursula von der Leyen. »La Commission européenne proposera, en étroite coordination avec les États membres, d’activer le frein d’urgence pour interrompre les voyages aériens en provenance de la région d’Afrique australe en raison du variant B.1.1.529″, a tweeté Mme von der Leyen. Elle n’a pas précisé combien de pays du sud de l’Afrique étaient concernés. L’exécutif européen doit faire une proposition aux représentants des Etats membres lors d’une réunion prévue ce vendredi. Ce sera ensuite au Conseil (institution représentant les Vingt-Sept) d’adopter une telle recommandation. « La situation est en train d’évoluer très vite ; nous voulons nous assurer de faire le maximum pour ralentir la diffusion de ce variant », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la Commission.

Le variant plombe les bourses mondiales

En Asie, Singapour a aussi fait part de sa décision de refuser l’entrée aux voyageurs en provenance de sept pays d’Afrique australe. Ces nouvelles restrictions s’appliqueront à partir de dimanche pour les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, du Botswana, d’Eswatini, du Lesotho, de Mozambique, de Namibie et du Zimbabwe. Singapour n’a pas encore détecté de cas du nouveau variant mais les autorités souhaitent prendre « toutes les mesures nécessaires pour réduire les risques », explique le ministère. De son côté le Japon vient d’annoncer la mise en place d’une quarantaine pour les voyageurs en provenance de six pays d’Afrique australe dont l’Afrique du Sud, où il a d’abord été détecté, a annoncé vendredi le gouvernement nippon. Outre l’Afrique du Sud, les personnes en provenance du Botswana, d’Eswatini, du Lesotho, de Namibie et du Zimbabwe arrivant sur le sol nippon à partir de samedi seront soumis à une quarantaine de dix jours dans un lieu choisi par le gouvernement, a annoncé le Japon.

Les craintes liées à ce nouveau variant, décelé à un moment où les restrictions sanitaires suscitent des tensions sociales et où la défiance envers la vaccination persiste, ont fait chuter les prix du pétrole et entraîné de fortes baisses des bourses mondiales. Tokyo perdait 2,53% à la clôture et Francfort et Londres plus de 3% à l’ouverture. L’indice vedette CAC 40 de la Bourse de Paris reculait de 3,79% à 9h30 GMT.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique