Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Clément Beaune : « Je ne dis pas d’annuler » les prochaines vacances

Le secrétaire d’Etat était l’invité ce matin de France Inter, pour évoquer notamment les conséquences de la découverte du variant Omicron.

Faudra-t-il envisager d’annuler les vacances de fin d’année ? C’est l’une des questions posées ce matin sur France Inter à Clément Beaune. Le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes est catégorique : « Je ne leur dis certainement pas d’annuler. On va attendre de voir l’évolution. En Europe, nous n’avons jamais complètement fermé les frontières (intérieures, Ndlr), parce que c’est notre espace de vie, pas seulement (pour) le tourisme. Il y a des travailleurs frontaliers. (…) Notre arme, c’est le pass sanitaire et d’accélérer la vaccination ou d’avoir des tests plus récents ».

Suite à la reprise de l’épidémie, avant même l’apparition d’Omicron, la France a exigé de la part des personnes non-vaccinées un test de moins de 24h au retour d’environ 20 pays dont l’Allemagne. La liste des pays concernés pourrait être étendue.

Pas de fermeture des frontières de l’UE « à ce stade »

L’hypothèse de refermer les frontières extérieures à l’Union européenne est-elle sur la table ? « Ce n’est pas le cas à ce stade, a-t-il répondu. Nous avons toujours essayé d’avoir un dispositif proportionné, et surtout coordonné. Si comme on l’a fait dès vendredi, on suspend les vols en France (depuis l’Afrique australe, Ndlr), mais que nos partenaires européens ne le font pas, vous avez des contournements : des gens qui arrivent dans un autre pays européen et qui peuvent rejoindre la France. »

Vendredi, activant le frein d’urgence, quinze Etats-membres ont suspendu les vols jusqu’à demain minuit, a-t-il ajouté, ce qui en dit long sur la difficile coordination des Vingt-Sept. Ensuite, un protocole « extrêmement renforcé » sera mis en place pour les arrivées en provenance des « pays à forts risques ». La liste rouge des pays, établie par le gouvernement français, devrait être mise à jour.

« Pour l’instant, il faut être très prudent et très honnête. On ne connaît pas les caractéristiques de ce variant », a complété Clément Beaune.

Valérie Boned regrette les politiques « radicales«  du Japon et d’Israël 

« La situation n’est pas confortable, pour notre secteur et pour les voyageurs », a déclaré ce matin sur France Info Valérie Boned, secrétaire générale des Entreprises du voyage (EdV). Valérie Boned déplore les « politiques extrêmement radicales » du Japon et d’Israël qui ont décidé de refermer leurs frontières aux visiteurs étrangers.

« Nous constatons une dépression des ventes de voyages loisirs depuis une dizaine de jours », nous avait déclaré à la mi-novembre Jean-Pierre Mas, président des EdV. Il y a un infléchissement des ventes », alors lié à la cinquième vague de Covid. Le nouveau variant risque d’accentuer cette tendance.

Omicron a été classé comme « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’organisation a toutefois déconseillé les restrictions sur les voyages. Pour elle, il faudra « plusieurs semaines » pour comprendre la virulence du nouveau variant.

A lire aussiVariant Omicron : Japon, Israël, Maroc, Australie… ces pays qui referment leurs frontières

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique