Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vancouver Dans les bras du Pacifique

« Tuuut, tuuuut !!! La cloche à vapeur de Gastown, le vieux quartier de Vancouver, s’entend de loin. Et invite le passant à flâner dans les rues sinueuses émaillées de restaurants, de pubs et de magasins d’art indien, qui ont colonisé les anciens entrepôts en brique. Comme Paris, New York ou Rio, Vancouver est une ville qui s’impose d’elle-même. Enserrée par deux bras de mer qui l’entourent au nord et au sud (Coal Harbour et False Creek),

Tuuut, tuuuut !!! La cloche à vapeur de Gastown, le vieux quartier de Vancouver, s’entend de loin. Et invite le passant à flâner dans les rues sinueuses émaillées de restaurants, de pubs et de magasins d’art indien, qui ont colonisé les anciens entrepôts en brique. Comme Paris, New York ou Rio, Vancouver est une ville qui s’impose d’elle-même. Enserrée par deux bras de mer qui l’entourent au nord et au sud (Coal Harbour et False Creek), elle s’ouvre au nord-ouest sur un gigantesque poumon vert, Stanley Park, lieu de prédilection des familles et des joggers le week-end. Le Lion’s Gate Bridge permet de rejoindre la rive nord de la cité pour se promener au-dessus des pins Douglas dans le petit parc du Capilano Suspension Bridge. Ce pont de cordes enjambe de manière vertigineuse la Capilano River qui coule tranquillement vers le Pacifique. A proximité,

se trouve le sommet de Vancouver, Grouse Mountain, 853 mètres d’altitude, où l’on peut skier de jour comme de nuit en profitant d’une vue imprenable sur la ville. Une descente en téléphérique et l’on se retrouve dix minutes plus tard à flâner devant les magasins branchés de Granville Street (au milieu des punks !), avant d’aller se rassasier dans l’un des multiples restaurants asiatiques de Robson Street. Autre haut lieu du shopping, Granville Island. Dans ce petit triangle situé pile sous le Granville Bridge, l’ambiance est très détendue. Des galeries de peinture côtoient des magasins d’accessoires de bateaux, des restaurants et des échoppes d’art indien. On peut aussi y entendre quelques artistes venus pousser la chansonnette. Pour un ou deux dollars, le visiteur peut enfin prendre l’aquabus et, après une minuscule traversée de cinq minutes, retrouver la grande ville.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique