Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France : pourquoi la direction sabre dans les effectifs

Le voyagiste compte supprimer jusqu’à 583 postes, représentant les deux tiers de ses effectifs. La direction du premier voyagiste en France explique les raisons qui justifient, selon elle, ce plan social massif.

Le CSE extraordinaire de ce 17 juin laissera des traces dans l’histoire de TUI France. Le projet prévoit la suppression de 317 postes (sur un total de 904 salariés en CDI), et jusqu’à 583 postes « en cas de fermetures des agences intégrées » du voyagiste (65 agences). « La direction de TUI France est consciente que la réalisation de ce projet passe malheureusement par de nombreuses pertes d’emplois », explique-t-elle dans un communiqué. « Mais c’est aujourd’hui la seule solution pour que l’entreprise traverse la crise, et que perdurent les plus belles marques du secteur du tourisme en France (Marmara, Lookéa et Nouvelles Frontières) », ajoute-t-elle.

Le fin du sur-mesure

Car la direction veut « recentrer [ses] activités sur ses compétences clé : le métier de tour-operating », en conservant les marques les plus fortes. « L’offre TUI France sera composée des Club Marmara, Club Lookéa et Circuits Nouvelles Frontières. Ce sont des marques historiques du secteur du tourisme en France pour lesquelles la satisfaction clients est excellente. » Malgré le plan social, le voyagiste promet d’étoffer son offre de packages dynamiques, « afin de tenir compte de l’évolution des attentes de consommateurs », à la recherche de souplesse et de personnalisation, selon la direction.

En revanche, la marque Passion des Îles est « interrompue en attendant de pouvoir proposer de nouveau cette offre par le biais d’une plateforme de package dynamique », poursuit la direction. L’activité sur-mesure, installée à Lyon, sera, elle, « stoppée ». Concernant ces offres qui se seront plus disponibles après l’été 2020, TUI France s’engage à « continuer [d’offrir] la meilleure expérience à ses clients pour toutes les réservations effectuées y compris pour les saisons futures ».

Jusqu’à 65 agences intégrées menacées

Concernant la distribution, la fermeture envisagée d’agences intégrées devrait favoriser le recours aux réseaux tiers, « indispensables à la vente des produits TUI France ». « Le réseau d’agences intégrées TUI ne permet pas, avec 65 agences, d’avoir un maillage satisfaisant sur le territoire français ». Territoire « par ailleurs très bien desservi par un grand nombre de réseaux de distribution avec lesquels TUI France travaille ». Un message subliminal adressé aux réseaux et agences partenaires.

« De plus le réseau mandataires, composé d’entrepreneurs, est très performant et TUI France souhaite le développer. En conséquence, TUI France va rechercher des candidats pour transformer les agences intégrées en mandataires, ou les céder à d’autres réseaux de distribution ». Enfin, le voyagiste exclut de cesser l’activité de son département « Groupes », qui « reste un atout majeur ».

Pour l’heure, l’entreprise va « rentrer dans un processus d’information-consultation avec le conseil social et économique (CSE) », conclut le voyagiste, dont l’activité globale est déficitaire.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique