Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

#TOTEC21. Paris et l’Auvergne-Rhône-Alpes misent sur le tourisme local

La pandémie a un effet d’accélérateur des tendances, nouvelles ou déjà existantes, et les destinations françaises tentent de s’en saisir. Un débat qui était au cœur de la table-ronde dédiée à la mutation des destinations françaises organisée lors de la 12e édition du Totec.

L’édition 2021c du Totec a attiré environ 400 participants, réunis pour parler tourisme et technologies. « Cette crise a notamment accéléré certaines tendances de fond, comme celle d’un tourisme plus durable, plus équitable, qui redistribue mieux les richesses », introduit Corinne Menegaux, directrice générale de l’Office de tourisme et des congrès de Paris (OTCP). « Nous avons l’opportunité de changer les choses pour demain, et nous devons la saisir. » 

Un constat partagé par Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne-Rhône-Alpes. « Nous avons la responsabilité collective de réussir » la mutation des destinations. « Nous devons promouvoir un tourisme bienveillant, environnemental, sociétal », poursuit Lionel Flasseur. Que signifie l’accueil des touristes de manière plus durable ? « Cela commence par se montrer exemplaire. Nous voulons définir une charte de l’hospitalité, pour l’hôtellerie, en 2022. Il faut respecter le visiteur, et ne pas le voir comme quelque chose d’uniquement mercantile », explique Corinne Menegaux.

Un virage vers les touristes domestiques

Parce que l’activité touristique a un impact qui dépasse le cadre déjà très large de la filière socioprofessionnelle concernée. « Dans les réflexions que nous menons dans le cadre des Assises du tourisme durable, nous prenons en compte l’avis des habitants, l’impact sur leur quotidien, etc… Et nous les associons à nos initiatives. Il y a quelques semaines, ce sont des Parisiens volontaires qui nous ont permis d’organiser l’opération ParisLocal, sorte de journée du patrimoine de l’artisanat parisien », illustre Corinne Menegaux.

L’offre touristique s’oriente même de plus en plus vers les touristes domestiques, les habitants des régions concernées. Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme a lancé la plateforme Partir Ici, et mise sur « les micro-bloggeurs, les greeters » pour « promouvoir leurs territoires ». Avec ExploreParis, l’OTCP, associé aux comités départementaux du tourisme de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, référence « toute une série d’expériences qui, finalement, s’adressent plus aux Franciliens qu’aux touristes venus de plus loin », analyse Corinne Menegaux. En région parisienne, les habitants pourront aussi se retrouver autour d’apéros de quartier, organisés par l’OTCP, qui intègre de plus en plus les Parisiens dans sa politique touristique.

La mutation passe aussi pas le numérique. « Sur ce sujet, la digitalisation est un élément clé. Par exemple, nous cumulons 1 milliard de vues, sur nos différents réseaux sociaux, en 2019. Reste à savoir comment brancher cette communauté aux vendeurs », conclut Lionel Flasseur. Parce que la mutation doit représenter des opportunités d’affaires plus que des contraintes.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique