Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook France : syndicats et CCE en appellent aux pouvoirs publics

Dans un communiqué, l’intersyndicale et le Comité Central d’Entreprise de Thomas Cook France dénoncent le projet de PSE dont "toutes les pages sont condamnables" et demandent l’intervention du gouvernement.

La réunion d’information/consultation sur le plan de départs volontaires dans le cadre du PSE, qui doit avoir lieu demain 5 juin entre la direction de Thomas Cook France et le Comité Central d’Entreprise (CCE), promet d’être animée.

Le CCE dénonce en effet en bloc l’ensemble du PSE dont la procédure a débuté le 25 avril dernier et qui concerne 168 salariés tant au niveau des agences, que des Services Groupes, de la Production et des Services Supports.

Dans un communiqué, les représentants du personnel condamnent l’absence de business plan et "de mesures pour que l’entreprise soit pérenne". La liste des critères d’ordre des licenciements est par ailleurs "facilement attaquable", juge le CCE.

Une provocation à tous les salariés

Concernant les compensations légales ou extra-légales, elles sont "tellement minimalistes qu’elles sont une provocation faites à tous les salariés". Michel Résséguier, président de Thomas Cook France avait précisé en avril qu'il n'y aurait pas "à la différence de TUI France de compensations supra-légales".

Par ailleurs, s’indignent les représentants syndicaux, "ce PSE prévoit la possibilité de départs volontaires mais avec tellement de restrictions que personne ne pourra y accéder. (….). La réunion d’information/consultation (…) ne sert qu’à masquer la réelle volonté de la Direction de faire partir les salariés sans aucun dédommagement ni compensation, ni accompagnement digne de ce nom, ni à la hauteur d’un groupe international tel que Thomas Cook Plc, lequel (…) distribue des dividendes aux actionnaires, (…) finance des développements informatiques financièrement très lourds (…). Le PSE tel qu’il est n’est qu’un conglomérat insultant pour les salariés de Thomas Cook France".

Les ministres interpellés

"Nous avons demandé l’intervention du gouvernement", expliquent syndicats et CCE "au travers du Ministre du Travail, Monsieur Michel Sapin, du Ministre du Redressement Productif, Monsieur Arnaud Montebourg et de la Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, Madame Sylvia Pinel".

Contactée, la direction de Thomas Cook France ne fait aucun commentaire.
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique