Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Snav : « L’accord avec Air France n’est pas discriminatoire »

Jean-Pierre Mas admet que l'accord bilatéral avec Air France, s'appliquant à toute agence IATA, n'est pas "totalement satisfaisant". Mais le président du Snav défend son impartialité, dans une interview accordée à L'Echo touristique.

 

L’Echo touristique : Qui est concerné par l’accord conclu avec Air France ?
Jean-Pierre Mas :
Il concerne les 1350 entreprises agences agréées IATA, qu’elles soient membres ou non du Snav. En tant que syndicat représentatif de la profession, nous sommes le seul habilité à négocier avec le groupe Air France-KLM, comme avec la SNCF d’ailleurs. Le tout premier accord conclu avec le groupe aérien remonte à 1998. César (Balderacchi, alors président du Snav) avait signé le passage du taux de commission de 9% à 7%.

Quelles sont les principales conditions que les agences doivent remplir pour bénéficier jusqu’à 0,6% de commission ?
Le respect du mandat d’agent de voyages, l’affichage des tarifs et des règles conformément au règlement CE 1008/2008, la communication de l’identité du transporteur… Ce sont des obligations classiques, auxquelles s’ajoutent de nouveaux engagements. Tout d’abord, les agences ne doivent pas donner de contenu aérien aux comparateurs si elles veulent gagner jusqu’à 0,6% de commission, à moins qu’elles obtiennent le consentement écrit de la compagnie*. L’autre point concerne la publicité online. Selon les termes de l’accord, « Les entités juridiques s’engagent à ne pas faire d’offre d’achat portant sur les droits de propriété intellectuelle des compagnies (…) aux moteurs de recherche » tels que Google, Bing et Yahoo!. Globalement, Air France veut mieux contrôler l’affichage des prix tous frais compris, et éviter un trop grand nombre de requêtes qui ne traduisent pas forcément par des ventes.

Ce nouvel accord vous satisfait-il pleinement ?
Avec Valérie Sasset, présidente de la commission Air du Snav, nous exigions davantage que ce qui a été obtenu. Mais mieux vaut un accord, même s’il n’est pas totalement satisfaisant, qu’aucun accord. Dans une négociation, l’échec consiste à ne parvenir à aucune signature. Air France aurait pu se résoudre à ne plus verser aucune commission, comme plusieurs compagnies aériennes le font déjà. Nous avons négocié pendant plus de six mois. Nous avons eu des tensions. Mais la compagnie a manifesté la volonté d’arriver à un terrain d’entente. Et nous avons réussi à maintenir 0,6% de commission.

Il est prévu 0,1% de commission de base, à 0,6% avec la rémunération complémentaire…
Tout le monde peut avoir le maximum. Il ne faut pas beaucoup de génie pour prétendre à 0,6%.

L’accord n’est-il pas discriminatoire ?
Non, il n’est pas discriminatoire. Nous avons beaucoup débattu au sujet des comparateurs et de la publicité sur Internet. Les acteurs online ont participé à de telles discussions. Nous avons pu apporter quelques modifications au texte, à leur demande. In fine, il n’y a pas eu d’opposition formelle de la part des professionnels du tourisme en ligne. Le Snav serait stupide d’être discriminant, d’autant que nous comptons parmi nos membres des acteurs comme Go Voyages, Opodo, Voyages-sncf.com, Promovacances, Lastminute, Bourse des Vols et Expedia.

* Le contrat couvre les compagnies Air France, KLM, Alitalia, Hop!

Le saviez-vous ?

La France compte 1350 entreprises agences agréées IATA, soit 13% de moins qu’en 2007. Le pays dispose d’un nombre total de 3700 entreprises agences, selon le Syndicat national des agences de voyages (Snav).

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique