Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Shopping by Paris se cherche un public

L’opération Shopping by Paris lancée par l’Office de tourisme et des congrès de Paris veut redynamiser le début d’année, période creuse en termes de tourisme, et faire de Paris, la destination shopping. Le pari est difficile.

Mercredi dernier, 8 heures, boulevard Haussmann. Le coup d’envoi des soldes est lancé ! À l’heure du petit-déjeuner, les trottoirs des Grands Boulevards se remplissent d’aficionados du shopping. Aline, qui travaille à Madeleine, s’est préparée à affronter l’habituelle marée humaine mais constate qu’« il n’y a pas foule, à part les files de Japonaises devant les stands Gucci, Vuitton… ».

Paris attire les touristes pour ses richesses culturelles et historiques mais veut profiter aussi du prestige de ses marques et ses enseignes de prêt-à-porter pour dynamiser son activité touristique.

LES TOURISTES INSENSIBLES

Ainsi, depuis six ans, l’Office de tourisme et des congrès de Paris tente de combiner tourisme et shopping avec l’opération annuelle Shopping by Paris, commencée dès le mois de décembre dernier. Jusqu’en février, réductions, bons plans et parcours shopping cousus main par l’OT sont proposés par les professionnels parisiens, des hôteliers aux restaurateurs en passant par les excursionnistes. L’OT tente à travers cette opération d’inscrire la capitale comme une étape phare du shopping, partie intégrante du patrimoine : « Paris a toute la légitimité pour communiquer sur la thématique », assure Paul Roll, directeur général de l’OT. Pourtant, ce matin-là, les touristes ne semblaient pas sensibles à l’argument. Jean-Dominique, qui tient le guichet de l’OT depuis 28 ans, débute trop doucement la distribution du guide, « Paris shopping book », offert à tous les visiteurs, en précisant que « les Japonais, addicts du shopping, en sont d’habitude très friands ». La mauvaise conjoncture économique est alors invoquée : « je n’ai jamais vu ça, déplore Jean-Dominique. Notre bureau accueille normalement 800 personnes par jour alors que depuis la crise nous recevons entre 150 et 300 touristes la journée ».

Non loin de là, l’Espace créateurs du Forum des Halles est désert, malgré les séances personnalisées de coaching programmées par Shopping by Paris. « Aujourd’hui la température est un peu froide » constate Cyriaque, vendeuse dans la boutique 105 A, toute surprise d’apprendre l’existence de ces séances. Aucun passage de touriste munis de son Paris Shopping Book. D’autres magasins, hôtels ou excursionnistes proposant des réductions via l’offre Shopping by Paris font le même constat. L’InterContinental Paris n’a par exemple pas enregistré de demande de réservation via l’offre. Et le salut ne viendra vraisemblablement pas des réceptifs parisiens cette année. Aucun d’entre eux n’a créé un produit spécifique estampillé « Shopping » pour l’occasion. La crise n’explique pas tout.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique