Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Savoir gérer le stress au travail

Le stress est la maladie du travail. Astuces, au jour le jour, et travail sur le long terme permettent de mieux le vivre.

Mon avis…

Jocelyne Font, Directrice associée de la société de coaching et de formation Formanova. jfont@formanova.fr

Ras-le-bol, tensions, démotivation, absentéisme… Le stress, dans le monde du travail, est le premier risque psychosocial. Cette réaction physiologique est liée à notre instinct de survie et permet de faire face au danger. Le stress nous motive, permet d’être créatif ou efficace face à un challenge.

Mais il peut aussi générer des problèmes de concentration, de comportement, de discernement, d’insomnie, de santé… jusqu’au « burnout » ou épuisement professionnel.

Chacun réagit différemment au stress. Ce phénomène est largement lié à notre perception et à la distorsion vécue entre les efforts consentis au travail et la récompense obtenue (estime, perspectives, stabilité). Les personnes très investies et les perfectionnistes y sont par exemple très sensibles. Face à un sentiment d’urgence permanente, à l’impression d’être « noyé », à l’impatience, à la frustration, il existe toutefois quelques « remèdes ».

Sur le long terme, gardons la forme ! Bien dormir, bien manger, se faire plaisir et pratiquer si possible une activité physique. Après la reconnaissance par la hiérarchie, l’ambiance au travail est un des premiers leviers de motivation et le stress d’une personne, dans une équipe, rejaillit sur les autres.

Face à une grosse charge de travail, chacun doit gérer des priorités, avec des plannings serrés qui laissent peu de temps à l’imprévu. Pourquoi, alors, ne pas apprendre à dire non ? Savoir baisser la barre, réduire les exigences que l’on s’impose. Et quand une situation nous affecte, en parler à des collègues, à notre conjoint ou à des amis nous permet de prendre du recul et de nous libérer

Premier risque psychosocial qui peut aller jusqu’au burnout.

 

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique