Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le «plus» des carnets de voyage en ligne

Les récits de voyages de chefs de produits, d'agents de voyages ou même de clients valorisent l'attrait des destinations sur le site d'un TO ou d'une agence.

Mon avis…

Par Guy Raffour, PDG de Raffour Interactif , cabinet d'études et de recherche marketing spécialisé tourisme

«Le carnet de voyages » dans son sens de récit de voyage a posteriori (et non d'itinéraire accompagnant le billet avant le départ) est une manière d'apporter de la valeur ajoutée à son activité et de donner envie aux voyageurs potentiels de se rendre sur la destination. Il enrichit un site avec un contenu rédactionnel qualitatif et renforce son référencement naturel (la moitié des voyageurs passe d'abord par un moteur de recherche lors de la préparation de leurs séjours). Cette façon de raconter se différencie des informations classiques et des guides, un point de vue « décalé » – dans le sens positif – qui partage une expérience dans laquelle un touriste peut se projeter avec ses propres affinités. Le touriste dispose d'une panoplie très large d'informations online et offline mais reste à la recherche de récits expérientiels écrits différemment pour voir quel voyage lui correspond vraiment. 72 % des Français lisent les avis des touristes sur les sites des prestataires et 64 % reconnaissent être influencés.

À la différence de blogs de touristes très personnels et subjectifs, le récit vécu d'un spécialiste, vrai connaisseur d'une destination, marie professionnalisme et proximité. Il possède une légitimité particulière à raconter et s'engage. Son récit est vérifiable et doit pouvoir être reproductible.

Si on veut publier des récits de clients, il faut y consacrer du temps de modération et de suivi pour valider les informations, sélectionner les textes apportant de la valeur ajoutée, les mettre en forme, gérer les droits des photos etc., donc un investissement important dans la gestion d'une matière première qui doit devenir un produit fini rédactionnel… Dans ce cas ce n'est plus le TO ou l'agence qui s'exprime, cela devient un partage orchestré entre clients, ce qui a beaucoup de sens avec l'importance prise par les réseaux sociaux.

 

Le carnet de voyage se différencie des informations classiques et des guides.

 

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire