Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Quelles seront les tendances du voyage post-covid ?

C’est peu dire que la pandémie a secoué l’industrie du tourisme. Pour Booking, “le monde du voyage ne sera plus jamais le même”. A quoi ressemblera-t-il donc après ? Booking a passé au crible les tendances qui guideront nos choix de voyage cette année, et les suivantes, en sondant quelque 20000 voyageurs issus de 28 pays.

45% des Français attendent un vaccin pour repartir en voyage

Dans cette étude*, près de la moitié des Français (45%) affirment qu’ils attendront qu’un vacccin ou un traitement contre le coronavirus soit disponible avant de repartir en voyage. Signal positif : l’envie de voyager demeure. Pendant le confinement, 59% des Français interrogés ont affirmé qu’ils avaient hâte de pouvoir voyager à nouveau, tandis que 65% ont indiqué qu’ils profiteraient désormais davantage des opportunités de voyager. 22% prévoient aussi de voyager plus à l’avenir, pour rattraper le temps perdu en 2020. Mais les destinations lointaines attendront encore. Ainsi, seulement 6% des Français prévoient de voyager à l’autre bout du monde d’ici la fin 2020, contre 18% d’ici la fin 2021.

(Re)découvrir la France…

En attendant, les escapades seront locales. 49 % des personnes interrogées prévoient de voyager en France sur le moyen terme (dans les 7 à 12 mois) et 40 % sur le long terme (dans plus d’1 an). Et s’il cohabitera à terme avec des envies d’ailleurs, l’engouement pour les destinations de proximité est parti pour durer, prédit Booking, “ces voyages étant plus faciles à organiser, plus sécurisés et souvent plus respectueux de l’environnement”.

… et la nature

Car depuis le début de la pandémie, le nombre de recommandations pour des séjours permettant de profiter de la nature (44%) et des plaisirs simples comme la randonnée (94%), l’air pur (50%) et la détente (33%), a fortement augmenté sur Booking.com, indique la plateforme. L’enquête montre également que 70% des voyageurs français souhaitent apprécier davantage les moments passés dehors ou en famille. Plus de la moitié des sondés (57%) rechercheront des expériences plus rurales et éloignées des sentiers battus, pour renouer avec la nature.

La flexibilité, critère essentiel

Alors que la pandémie a confronté voyageurs et professionnels à de véritables casse-tête, la simplicité d’organisation devient un critère essentiel aux yeux des voyageurs. Au centre des préoccupations, la possibilité de modifier ou annuler son voyage facilement. 71% des voyageurs affirment ainsi qu’ils attendent des plateformes de réservation de voyages qu’elles soient plus transparentes sur les conditions d’annulation, sur les processus de remboursement et sur les options d’assurance de séjour. De plus, 46% des sondés estiment indispensable que leur prochain séjour soit remboursable, et 36% veulent pouvoir modifier leurs dates sans frais.

Des voyages à impact positif

Si les voyageurs français sont nombreux à vouloir contribuer à la reprise de l’industrie (65%) et souhaitent que leurs futures réservations aient un impact positif sur les communautés du monde entier (58%), ils ont également des attentes renforcées envers l’industrie du voyage, souligne Booking. « Les différents acteurs de l’industrie devront donc travailler ensemble pour offrir plus de valeur ajoutée, de choix, de flexibilité, de transparence et d’authenticité aux voyageurs de demain, qui seront plus attentifs à leurs dépenses en 2021 et au-delà », prévient le site. Pour les sondés, l’industrie doit s’adapter à ce nouvel état d’esprit axé sur la préservation de l’environnement, en proposant par exemple des forfaits plus intéressants hors saison (38%) ou en mettant en avant des destinations alternatives de façon à éviter le tourisme de masse (32%). Ils demandent également plus de transparence de la part des acteurs de l’industrie sur la façon dont ils utilisent l’argent de leurs clients pour aider les communautés à se reconstruire, ouvrant la voie “au tourisme régénérateur”.  Les deux tiers des personnes interrogées (58%) affirment qu’elles veulent prendre des décisions de voyage qui contribueront à la reprise économique dans leur destination, et 41% souhaitent voir leur argent bénéficier aux communautés locales. Autant de sujets qui seront par ailleurs débattus lors de la première édition de A World For Travel, à Evora, les 5 et 6 novembre prochain.

La sécurité sanitaire, une priorité

En toute logique dans le contexte actuel, la sécurité sanitaire pèse aussi sur les choix de voyage. Sur le court terme, 50% des voyageurs français déclarent en effet qu’ils éviteront les transports en commun par crainte de contracter le coronavirus. Cette tendance aura des conséquences à plus long terme sur la façon dont les voyageurs rejoindront leurs destinations et se déplaceront une fois sur place. Par exemple, il émerge une préférence pour les voitures de location et l’utilisation de véhicules personnel, observe Booking. Idem pour les hôtels : privilégiant l’hygiène sanitaire et leur intimité, 46% des voyageurs préféreraient séjourner dans une maison de vacances ou un appartement plutôt que dans un hôtel. En 2019, 64% des vacanciers affirmaient qu’ils préféraient réserver une chambre d’hôtel lors de leurs séjours, rappelle Booking.

Des contraintes bien acceptées par les voyageurs

Et les voyageurs sont prêts à accepter des contraintes pour assurer leur sécurité : 66% des sondés affirment qu’ils accepteront de se rendre dans des destinations effectuant des tests à l’arrivée, et 64% ne verront pas d’inconvénient à porter un masque dans les lieux publics. “Il y a fort à parier que la plupart (de ces contraintes) deviendront même une seconde nature, souligne l’étude. Tout comme il est désormais habituel pour les voyageurs de prendre l’avion sans transporter de liquides et de retirer nos chaussures pour passer le contrôle de sécurité.” La quarantaine reste malgré tout rédhibitoire : seuls 16% des Français accepteront de s’y soumettre pour se rendre dans une destination spécifique. “Les voyageurs français (77%) prendront plus de précautions pour se protéger du coronavirus, et attendront de l’industrie du voyage qu’elle les accompagne”, remarque aussi Booking.

A lire aussi :


*Enquête commandée par Booking.com et menée auprès d’un échantillon d’adultes ayant effectué au moins 1 séjour d’affaires ou de loisirs au cours des 12 derniers mois et prévoyant de voyager à nouveau au cours des 12 prochains mois (si/quand les restrictions de voyage seront levées). Au total, 20 934 personnes issues de 28 pays ont été interrogées (dont 999 aux États-Unis, 496 au Canada, 497 au Mexique, 997 en Colombie, 999 au Brésil, 499 en Argentine, 995 en Australie, 499 en Nouvelle-Zélande, 999 en Espagne, 996 en Italie, 996 en France, 999 au Royaume-Uni, 996 en Allemagne, 498 aux Pays-Bas, 499 au Danemark, 499 en Suède, 498 en Croatie, 1 001 en Russie, 498 en Israël, 997 en Inde, 994 en Chine, 499 à Hong Kong, 497 en Thaïlande, 496 à Singapour, 499 à Taïwan, 997 en Corée du Sud, 500 au Vietnam et 995 au Japon). Les personnes interrogées ont répondu à un sondage en ligne au mois de juillet 2020.

1 commentaire
  1. Mahay Expédition dit

    Merci pour cet article et ce sondage.

    Il est certain qu’il est grand temps pour les voyageurs de bien choisir leur destination mais aussi et surtout l’agence avec laquelle ils comptent partir.

    N’oublions pas les agences réceptives qui maitrisent la destination et celles qui sont engagées vers des voyages durables et responsables en appuyant les communautés locales qu’ils connaissent bien.

    Le voyageur doit être écouté et sensibilisé avant tout voyage et non pas être considéré comme un simple N° de dossier.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique