Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Quand les salariés de Blablacar deviennent actionnaires de leur entreprise

Blablacar propose à ses employés de devenir actionnaires de l’entreprise, notamment pour renforcer l’engagement de ses équipes.

En marge du salon Vivatech, BlaBlaCar a dévoilé sa nouvelle politique d’actionnariat salarié « afin d’attirer de nouveaux talents et d’accroître l’engagement de ses équipes ».

À partir de l’été 2021, 100 % des employés auront la possibilité de devenir actionnaires de l’entreprise. Une opportunité valable pour les employés actuels ainsi que pour tous les futurs employés. Ceux qui n’en possèdent pas déjà recevront gratuitement un lot d’actions, après une période d’acquisition de deux ans.

« En tant que fondateur, si vous voulez qu’un membre de votre équipe ait autant de détermination, d’esprit d’initiative, d’engagement que si l’entreprise lui appartenait, alors faites en sorte qu’elle lui appartienne en partie », explique Nicolas Brusson, le cofondateur et CEO de Blablacar.

Forte croissance chez Blablacar

Cette décision arrive dans une période de fort développement de l’entreprise, qui vient de lever 115 millions de dollars et prévoit 260 recrutements en 2021 pour accélérer sa stratégie de croissance. Elle recherche tout particulièrement des profils pour les équipes ingénierie, data, produit, marketing, commercial, RH et finance.

Jusqu’à présent, environ un tiers des effectifs de l’entreprise possédaient des actions, principalement pour des profils seniors ou pour ceux qui l’avaient négocié à l’embauche. « C’est une situation courante mais peu égalitaire, car elle souligne les disparités de profils, entre ceux qui ont déjà une bonne compréhension des bénéfices de l’actionnariat et ceux qui n’y ont jamais été sensibilisés », explique l’entreprise.

Développer l’esprit entrepreneurial

Cette nouvelle politique met tous les employés sur un pied d’égalité concernant l’accès à l’actionnariat. Elle est accompagnée d’une formation sur le financement des entreprises, afin que tous aient désormais des connaissances de base sur les questions liées à l’actionnariat, aux levées de fonds, à la valorisation, etc.

“Quand je travaillais dans la Silicon Valley, recevoir des actions faisait partie des demandes de base de tout employé”, témoigne Nicolas Brusson. “Mais en France, il y a un tabou lié à l’argent et à la prise de risque qui fait que cette culture de la participation est encore très peu répandue. Nous voulons que Blablacar ouvre la voie pour démocratiser cet état d’esprit entrepreneurial (…). La meilleure façon d’y parvenir est d’éduquer chacun d’eux et de les embarquer avec une politique d’actionnariat inclusive.”

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique