Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi Airbnb paye peu d’impôts en France

En 2017, Airbnb a payé deux fois plus d’impôts. Mais le montant versé au fisc reste toutefois faible au regard du succès de la plate-forme dans l’Hexagone.

Challenges s’est procuré les comptes 2017 du groupe californien en France. Alors que l’Union européenne tente de trouver un accord pour davantage taxer les géants de l’Internet, le magazine s’est procuré les comptes de la plate-forme qui carbure en France. Airbnb n’a payé que 161 330 euros d’impôts en France en 2017, contre 92 944 euros en 2016. « Une goutte d’eau au regard de sa taille gigantesque dans l’Hexagone », estime Challenges. Mais « plus de 6,5 milliards d’euros ont été reversés à l’économie française l’année dernière » via les hôtes, lui rétorque le géant de location d’hébergements, qui ajoute respecter les réglementations locales.

Un taux d’imposition de 12,5% en Irlande

A l’image de Facebook ou Google, la société qui célèbre ses 10 ans, recourt à une filiale irlandaise dans son montage d’optimisation fiscale. L’objectif est de payer le moins d’impôts possible, tout en se conformant à la loi des Etats membres. Pour chaque logement loué en France, le montant de la transaction passe par Airbnb Irlande, où son taux d’imposition est de 12,5%, bien moindre qu’en France.

En France, Airbnb déclare un chiffre d’affaires de près de 8 millions d’euros en 2017, contre 5,2 millions d’euros un an plus tôt. Son bénéfice s’élève à 329 118 euros en 2017, également en hausse par rapport à 2016 (237 900 euros).

A lire aussi :