Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Polémique sur le remboursement dans l’aérien : le patron de Twin Jet réagit

Des compagnies aériennes refusent de rembourser les billets de vols annulés en raison de l’épidémie de coronavirus. Mais pas toutes, rappelle à raison le patron de Twin Jet.

Après avoir lu avec intérêt l’article sur les compagnies aériennes qui refusent de rembourser les billets de leurs clients, suite à des vols annulés pour cause de Covid-19, Olivier Manaut, le patron de Twin Jet, a souhaité réagir. Créée en 2001, la compagnie a développé un réseau de lignes régulières régionales en France et en Europe, et propose aujourd’hui plus de 40 vols par jour entre 14 destinations et ce grâce à ses 13 Beechrafs. Le dirigeant explique que sa « compagnie a décidé depuis le début de cette crise de rembourser absolument tous ses clients sans qu’aucune négociation ne soit utile … » Ne pouvant assurer les vols, il lui « apparaissait évident de devoir rembourser non , pas sous la pression réglementaire car elle n’existait pas , mais pour le respect de notre stratégie commerciale qui place le client au centre de nos préoccupations ».

Air France pas visé

Si certains pourraient lui rappeler que sa compagnie est plus petite que bien d’autres, il n’empêche que « ces milliers de  remboursements étaient financièrement très lourds à supporter . Ce choix était guidé par notre volonté de toujours servir au mieux nos passagers quel qu’en soit le prix », ajoute Olivier Manaut.

S’il admet que durant cette période de crise « chaque compagnie a sa propre politique commerciale à défendre, ses difficultés à gérer et ses solutions pour y arriver », il reste quand même « surpris que certaines compagnies gavées par des aides d’état ont eu la permission d’avoir une telle attitude vis-à-vis de leurs passagers, passagers qui n’ont d’autres choix  que de passer par leurs services …  Sans compter qu’ils laissent leurs vols ouverts et qu’ils annulent au fil de l’eau, un peu comme un filet attrapant les derniers poissons … Et ce sous le regard complaisant des  autorités de régulation. »

Ce message ne « ne vise absolument pas Air France qui réalise son chiffre d’affaire grâce à son savoir-faire et pour la très grande majorité de réseau, sans un euro de subvention directe », précise le patron de Twin Jet.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique