Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Peste à Madagascar : mesure de quarantaine aux Seychelles

 » Alors que la peste sévit actuellement à Madagascar, les Seychelles ont décidé de prendre des mesures drastiques, en limitant notamment les déplacements entre les deux destinations pour prévenir la propagation de l’épidémie.  « 

Pour se protéger de l’épidémie de peste qui sévit à Madagascar, les autorités sanitaires des Seychelles ont pris des mesures, rapporte le Quai d’Orsay sur sa page Conseils aux voyageurs. Le dispositif prévoit notamment la possibilité de mise en quarantaine préventive pour les voyageurs ayant transité ou séjourné à Madagascar dans les 7 jours précédant leur arrivée aux Seychelles.

Sur demande des autorités, la compagnie Air Seychelles a de son côté suspendu ses vols depuis et vers Madagascar depuis le 5 octobre.

Le bilan s’alourdit à Madagascar

Signe que l’inquiétude monte, vendredi, les autorités seychelloises ont décidé la fermeture des écoles pour cinq jours, "à titre préventif", pour "rassurer les parents". Pour l’heure, un seul cas probable de peste est signalé aux Seychelles, qui doit encore être confirmé par des analyses approfondies. Il s’agit d’un homme de 34 ans, de retour d’un voyage à Madagascar. D’autres cas sont suspectés.

Si les Seychelles ont décidé de prendre des mesures énergiques, l’Organisation Mondiale de la Santé OMS) se montre plutôt rassurante, dans un communiqué daté du 15 octobre. "Le risque de propagation aux Seychelles (si le cas venait à être confirmé) est considéré comme faible et les niveaux de risque global régional et mondial sont très faibles",  assure l’OMS.

La situation est tout autre à Madagascar. 18  des 22 régions sont désormais touchées par la peste. Selon un dernier bilan, 63 personnes sont mortes de la maladie en deux mois et demi.

Depuis le 10 octobre, "le ministère de la Santé de Madagascar, avec le soutien de l'OMS, a mis en place un contrôle de sortie à l'aéroport international d'Antananarivo pour prévenir la propagation internationale. Un soutien supplémentaire de l'OMS et des partenaires est prévu pour renforcer les mesures aux points d'entrée", informe l’OMS.

Une saison 2018 compromise pour Madagascar ?

Les professionnels du tourisme qui programment Madagascar scrutent la situation avec attention. "Nous avons eu 4 départs en 2017 sur notre version "Exploration" (petits groupes 6/16 participants) dont un programmé le 03 octobre (depuis l’annonce de l’épidémie) qui a bien eu lieu avec une dizaine de clients, indique ainsi Verdié Voyages. Nous avions informé nos clients en les rassurant que du côté du tourisme, des sites visités et du mode de vie que nous avons sur notre voyage, les risques étaient très limités. La peste se développe dans les endroits insalubres et pollués, nous ne fréquentons pas ce type d’environnement et nous en tenons éloignés. Les guides, les hôteliers, les restaurateurs et tous les intervenants sur nos voyages sont concernés et tout à fait conscients de l’importance d’une hygiène irréprochable. Il n’y a pas d’autres départs prévus d’ici la fin de l’année 2017 mais s’il y en avait eu avec la propagation actuelle de l’épidémie, nous les aurions annulé par principe de précaution." (…) "Nos conseillers ont pour instruction d’informer leurs éventuels clients de la situation à Madagascar et du risque d’annulation de nos départs. Mais il est fort probable que cet épisode sera malheureusement préjudiciable à la destination en 2018", regrette le TO.

"Malheureusement, il est évident que l'intérêt de la destination va en souffrir, constate aussi Turquoise TO. Nous attendons l'évolution mais ne pouvons rien contre une image globale de la destination forcément perturbée par cette situation même si les principaux produits balnéaires sont situés sur l'île de Nosy Be et les îles extérieures… (qui ne sont) pas touchées par cette épidémie. (…) Les mois du début d'hiver sont des mois de basse saison ou il n'est pas recommandé d'aller sur Madagascar (…). Nous espérons attaquer la bonne saison à compter de mars/avril avec de meilleures conditions !

Pour l’heure, l'OMS ne déconseille pas les voyages dans la région. "À ce stade, les voyageurs internationaux risquent très peu de contracter la peste aux Seychelles. L'organisme déconseille toute restriction de voyage ou de commerce aux Seychelles ou à Madagascar sur la base des informations disponibles", précise le communiqué. Le Quai d’Orsay n’a pas non plus déconseillé la destination.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique