Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pass sanitaire : le Scara demande des précisions à l’Etat

Le Syndicat des compagnies aériennes autonomes, qui fédère la moitié des compagnies françaises (Air Antilles, Air Corsica, Air Tahiti Nui, ASL Airlines…), veut un cadre plus précis sur la mise en œuvre des nouvelles mesures de contrôle sanitaire applicables au transport aérien.

C’est au cours d’une réunion organisée par le ministre délégué chargé des Transports avec les compagnies aériennes et les aéroports français que le Scara a demandé que certains points soient éclaircis « au plus vite ». Le syndicat réclame notamment la définition d’un périmètre « des vols pour lesquels les personnels navigants doivent être titulaires d’un passe sanitaire (vols domestiques ? vols DOM/TOM ? vols internationaux ?) ».

Le Scara veut également que l’Etat « précise la conduite à tenir vis-à-vis des personnels ne détenant pas de passe sanitaire » ; et demande « le remplacement de la fiche de traçabilité papier renseignée à bord par les passagers par la fiche de traçabilité numérique déjà utilisée par d’autres pays européens ».

« Prise en charge par l’Etat du coût supplémentaire supporté par les compagnies »

Par ailleurs, le syndicat rappelle qu’il s’associe à d’autres demandes formulées pendant la réunion évoquée, à savoir : « la mise en cohérence des exigences applicables aux passagers sur les destinations pour lesquelles la situation sanitaire est équivalente », et, surtout, « la prise en charge par l’État du coût supplémentaire des mesures de contrôle du passe sanitaire supporté par les compagnies aériennes ».

Le Scara « compte sur le soutien de l’Etat, à minima sur ce sujet (celui de la participation des compagnies aériennes dans la lutte contre la pandémie) » et demande des réponses « urgentes » à ces différentes questions, les compagnies devant mettre en place « un système de protection cohérent contre la pandémie » dans les plus brefs délais.

Le syndicat conclut en rappelant que ses membres, qui ont perdu 70% de leur trafic depuis le début de la pandémie, doivent faire face à différentes mesures (ardoise de 550 millions d’euros réclamée par l’Etat augmentation de l’ordre de 3% des tarifs des aéroports en France, redevances de circulation aérienne en 2022 en hausse, …) sur lesquelles l’Etat peut intervenir pour afficher son soutien.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique