Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage en Outre-mer : la quarantaine sera (bientôt) supprimée

C’est une bonne nouvelle pour les professionnels du voyage et les voyageurs qui souhaitent se rendre cet été en Outre-mer.

Le Premier ministre Edouard Philippe avait déclaré le 14 mai qu’il invitait les Français à réserver leurs vacances dans toute la France, « en métropole, dans l’Hexagone et les Outre-mer ». La ministre de l’Outre-mer Annick Girardin avait enfoncé le clou en tweetant le 8 juin « Oui, les Français pourront se rendre » en Outre-mer cet été ». Après les paroles, suivent (enfin) les actes. Mais il faudra encore patienter.

Le 10 juillet au plus tard

« Dès son entrée en vigueur (au plus tard le 10 juillet), la loi de fin d’état d’urgence sanitaire rendra obligatoire le test avant départ pour se rendre dans les territoires d’Outre-mer et la quarantaine à l’arrivée sera supprimée », explique un communiqué de presse du ministère de la Transition écologique et solidaire. Cette évolution du protocole sanitaire a été décidée lors du Conseil de défense et de sécurité nationale de jeudi. Et ce, au regard de « l’évolution favorable de l’épidémie de Covid-19 en Outre-mer ». La décision concerne tous les territoires d’Outre-mer, sauf les collectivités du Pacifique, qui sont autonomes en matière de santé.

Pour l’heure, une expérimentation se poursuit en Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Saint-Martin, Saint-Barthélemy. Tous les passagers sont invités à réaliser dans les 72 heures précédant le vol un test de détection du Covid-19, suivi d’une septaine en cas de résultat négatif.

À partir du 22 juin, le principe de la septaine pourra être étendu aux autres territoires, ajoute le ministère. Toujours à compter de cette date, les motifs impérieux de déplacement seront supprimés. Enfin, le nombre de passagers par vol sera déplafonné. Et la cadence des vols progressivement augmentée « en accord avec les élus des territoires ».

Des aides pour les compagnies aériennes

Ce nouveau calendrier a été partagé hier avec les compagnies françaises desservant les territoires ultramarins. Des compagnies en grande difficulté que le gouvernement promet d’aider.

Les entreprises de transport aérien pourront obtenir une prise en charge à 100% de l’indemnité d’activité partielle jusqu’en septembre, ajoute le communiqué. Par ailleurs, les compagnies de moins de 250 salariés bénéficieront d’une exonération de cotisations patronales acquittées ou reportées durant les mois de mars à juin 2020. Sera aussi instaurée une aide au paiement des cotisations et contributions sociales égale à 20% de la masse salariale bénéficiant de l’exonération. Enfin, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative, l’État prévoit 300 millions d’euros d’avances pour prendre en charge les dépenses régaliennes des aéroports.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique