Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Opodo au coeur des convoitises

Amadeus mandate une banque d'investissement pour éventuellement vendre l'agence en ligne. En face, il y a plusieurs fiancés. Google serait en lice.

Cachotière depuis sa réintroduction en Bourse, Amadeus a toutefois levé un bout du voile, face aux rumeurs concernant la vente d'Opodo : la société madrilène a reconnu avoir mandaté la banque d'investissement JP Morgan pour préparer l'avenir de l'agence en ligne. « La direction du groupe est en train d'explorer et d'évaluer les alternatives stratégiques pour les présenter devant le conseil d'administration », ajoute Amadeus dans un communiqué sibyllin à l'autorité boursière espagnole. Traduction : la cession est hautement probable. D'ailleurs, les acheteurs potentiels ont dû déclarer leur flamme la semaine dernière. « Lors de cette première étape du processus, les prétendants ont remis une offre indicative, explique Nicolas Brumelot, directeur général de Go Voyages, qui est en lice. La banque et Amadeus vont retenir un certain nombre de candidats, qui vont accéder à des éléments chiffrés et détaillés d'Opodo leur permettant de formuler une offre plus précise. » Pour lui, le site pourrait être valorisé entre 300 et 500 ME. La position du curseur dépend des « vrais » chiffres, des perspectives de croissance, des synergies possibles.

 

DE NOMBREUX PRÉTENDANTS

 

D'après le Wall Street Journal, la fiancée est convoitée : parmi les aspirants figurent Google (en passe d'acquérir ITA Software), Expedia, les fonds d'investissements Permira (eDreams) et Axa Private Equity (Go Voyages). Réaction de Nicolas Brumelot : « Je ne crois pas à la candidature de Google. Quel est son intérêt vis-à-vis d'une agence en ligne ? Le groupe risquerait de réduire sa marge, et de baisser ses revenus, puisque les autres agences en seraient contrariées. » En revanche, les autres soupirants, déclarés ou supputés, ont un intérêt plus évident : consolider des positions, acquérir des parts de marché. Affaire à suivre.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique