Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Omicron à Hong-Kong : des poursuites contre Cathay Pacific ?

De fort soupçons pèsent sur Cathay Pacific. Un de ses équipages est soupçonné de l’introduction du variant Omicron à Hong-Kong.

La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific, dont des membres d’équipage seraient à l’origine de cas de Covid de la souche Omicron dans la ville, est l’objet d’une enquête et pourrait faire l’objet de poursuites judiciaires, a annoncé mardi la cheffe de l’exécutif d’Hong-Kong. Une foyer épidémique est récemment apparu  après que deux membres du personnel naviguant de retour de l’étranger eurent enfreint les règles de quarantaine à domicile.

La semaine dernière, les autorités ont décrété, par conséquence de la réapparition du virus, de nouvelles mesures de restriction, comprenant la fermeture des bars et un couvre-feu pour les restaurants ainsi que l’interdiction des arrivées en provenance de huit pays (Etats-Unis, Inde, France, Royaume-Uni…), suscitant un regain de colère d’un certain nombre d’habitants et d’entreprises.

Les autorités enquêtent pour savoir « si cette compagnie aérienne a respecté la réglementation » en vigueur, a déclaré mardi la cheffe de l’exécutif Carrie Lam, lors d’une conférence de presse. « Nous engagerons une action en justice lorsque nous aurons rassemblé toutes preuves concernant l’erreur (qui a été) commise », a déclaré Cariie Lam.

Hong-Kong de plus en plus isolé 

Cette annonce va accroître la pression sur Cathay Pacific qui, sans marché intérieur, est l’une des grandes compagnies aériennes mondiales les plus durement frappées par la pandémie de Covid-19. Récemment, le nombre de vols cargo, qui lui permettaient de gagner encore un peu d’argent, a été réduit en raison des strictes règles de quarantaine imposées aux équipages. En décembre, l’AFP a rapporté que la compagnie a été frappée par une vague de démissions de pilotes, les employés invoquant l’épuisement et un ressentiment croissant.

Hong Kong, à l’instar de la Chine continentale, pratique une stratégie de « zéro Covid » consistant en une longue quarantaine pour toute personne entrant sur son territoire et une politique draconienne d’isolement des malades et de leurs contacts. L’administration de Carrie Lam fait de l’ouverture de la frontière avec la Chine sa priorité mais jusqu’à présent Pékin semble peut presser de s’ouvrir à Hong Kong. Le territoire demeure donc isolé de son voisin chinois et du reste du monde.

La campagne de vaccination n’est pas un succès. Seule 62% de la population hongkongaise est entièrement vaccinée, ce qui place le territoire à la 39ème place des pays développés, selon le Fonds monétaire international, juste devant la Lettonie et la Slovaquie. Parmi les plus de 80 ans – les plus susceptibles de développer une forme grave de Covid-19 – seuls 23 % ont reçu une première dose de vaccin.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique