Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Olivier de Nicola

président du directoire de Fram

 

Challenge

 

Prendre la direction de Fram est un beau challenge. J'aime les défis et j'aborde ma mission avec courage et sans peur de l'échec. Avec indépendance aussi. La période est compliquée. J'ai d'ailleurs eu mon baptême du feu avec une grève à gérer dès mon arrivée. Mais, c'est une entreprise qui a tous les ingrédients pour s'en sortir.

 

Entrepreneur

 

Être entrepreneur, c'est un état d'esprit et c'est le mien. Au cours de ma carrière, j'ai repris, crée, racheté, redressé des entreprises. J'ai souvent été mon propre patron. Mais peu importe le statut, même en étant salarié, je suis un entrepreneur dans l'âme.

 

Deuxième ligne

 

Le rugby est une grande passion comme le sport en général, ma deuxième vie. En Alsace où je suis né, j'ai commencé par le hand-ball, pour plaire aux filles. Mais Parisien, j'ai découvert le rugby, avec des entraînements deux fois par semaine et un match tous les dimanches jusqu'il y a encore peu. Mon club : Gif-sur-Yvette où j'étais deuxième ligne. Je continue à pratiquer comme vétéran. C'est un sport en phase avec mon tempérament. Il faut que cela pulse !

 

Frontale

 

Le ski est une autre de mes passions. Je pratique la dépose en hélicoptère. J'aimerais bien essayer dans le haut Atlas marocain. Je fais aussi du ski nautique quand on part l'été en house-boat sur le lac Powell dans l'Arizona. Et quand je veux prendre du champ, je rejoins mon chalet dans les alpages. L'hiver, les derniers mètres se font souvent en raquettes, à la frontale. Un vrai bout du monde.

 

Sud-Ouest

 

Le rugby explique mon intérêt pour le Sud-Ouest. M'installer à Toulouse pour diriger Fram, ça me va bien. Et à ceux qui pensent que je n'ai pas ou peu d'expérience dans le tour-opérating, je dis que tout s'apprend et tout peut se faire. Ce n'est pas parce que j'aime le sport, la musique et les voyages que c'est un handicap. C'est très français de raisonner ainsi.

 

Visibilité

 

On n'en a pas beaucoup en 2012. Ce ne sera pas un exercice facile. Mais on va travailler et j'espère avoir l'adhésion des salariés.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique