Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les événements religieux, une affaire de spécialistes

Pèlerinage à la Mecque, Journées mondiales de la jeunesse… : les grands rassemblements de pèlerins drainent plusieurs milliers de voyageurs français. Quelques agences maîtrisent le marché.

Le Hajj, le grand pèlerinage annuel à la Mecque, est désormais terminé. Depuis le 19 octobre, près de 2 millions de pèlerins recensés quittent la ville sainte saoudienne. Combien de Français ont fait le voyage ? « L'Arabie Saoudite a attribué à la France un quota de 16 800 visas, soit 20% de moins qu'en 2012, à cause des travaux de la Grande Mosquée de la Mecque », explique Tahri Fayçal, président de la coordination des agences de voyages françaises autorisées à distribuer ces visas.

Elles sont une quarantaine au total à disposer d'un agrément. Et, malgré la baisse de l'offre, le cru 2013 est jugé mauvais. « Les gens venaient de rentrer de vacances, leur pouvoir d'achat est en baisse, et puis il y a eu la peur du coronavirus MERS », qui a tué 50 personnes en Arabie Saoudite depuis 2012, souligne Tahri Fayçal. Résultat : les prix ont chuté de 10 à 30%, certaines agences vendant même à perte.

5 200 Français aux JMJ

Il n'empêche que le voyage reste cher : entre 4 500 et 5 500 euros le forfait tout compris, pour quatre à cinq semaines sur place. En France, le Hajj aurait donc généré en 2013 un chiffre d'affaires de 80 à 90 millions d'euros. Et contrairement aux années précédentes, aucun cas d'escroquerie n'aurait été constaté, promet Tahri Fayçal. Mais le pèlerinage musulman à La Mecque n'est pas le seul à attirer les voyageurs français. En juillet dernier, les JMJ (Journées mondiales de la jeunesse) ont rassemblé entre deux et trois millions de catholiques à Rio de Janeiro, dont 5 200 Français. Si les prestations sur place (hébergements, nourriture…) étaient confiées aux organisateurs brésiliens, le transport depuis la France a, en revanche, été supervisé par Bipel, une agence spécialiste des pèlerinages catholiques, sélectionnée à l'issue d'un appel d'offres. « Nous avons traité 4 500 passagers au départ de toute la France, dont la majorité sur vols réguliers », commente Sylvie Desmots, qui a géré le dossier. « Quand il y a de l'aérien, les diocèses ont besoin de nous. Mais lorsque les lieux sont accessibles par la route, ils ont plus de facilité à traiter en direct avec des autocaristes ». Et même si les JMJ, qui ont lieu tous les deux ou trois ans, apportent toujours un surplus d'activité à l'agence, c'est lors d'un pèlerinage à Lourdes, il y a une dizaine d'années, qu'elle a réalisé son plus gros dossier : 17 000 pax au total.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique