Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Narvik

« Pour un Français, Narvik, c’est avant tout cette rude expédition de 1940, face aux troupes nazies qui gardaient la route stratégique du fer suédois. Un musée militaire, quelques mémoriaux bilingues rappellent ces heures chaudes – et une forêt d’épaves que les plongeurs peuvent visiter. Depuis la gare, le train permet toujours de rallier Kiruna, l’inépuisable mine de magnétite, et de faire quelques incursions en Suède. Mais la Narvik d’a

Pour un Français, Narvik, c’est avant tout cette rude expédition de 1940, face aux troupes nazies qui gardaient la route stratégique du fer suédois. Un musée militaire, quelques mémoriaux bilingues rappellent ces heures chaudes – et une forêt d’épaves que les plongeurs peuvent visiter. Depuis la gare, le train permet toujours de rallier Kiruna, l’inépuisable mine de magnétite, et de faire quelques incursions en Suède. Mais la Narvik d’aujourd’hui a plutôt l’aura des sports d’hiver. Ici, les champions ès nouvelles glisses s’entraînent et les marques de skis et de combinaisons trouvent le décor flatteur de leurs photos publicitaires. Quoi qu’il en soit, la compagnie Hurtigruten boude Narvik. L’Ofotfjord, qui sert de couloir au célèbre port, n’est jamais gelé, mais il impose un trop long détour. L’Express Côtier reste donc en lisière, pour desservir le best- seller du marché français : les îles Lofoten et Vesteraalen.

Reliées par un casse-tête

de ponts et de bacs, ces îles et presqu’îles en forme de pièces à puzzle sont le terrain de chasse des orques dont on repère parfois le frac noir et blanc depuis le pont des paquebots : il y a ici tant de poissons qu’on raconte que les fameuses maisons rouges des pêcheurs (les rorbuer, au singulier rorbu) sont peintes au sang de saumon. Mais la crise gagne tous les océans. Depuis quel-ques temps, de nombreux rorbuer se sont mutés en pittoresque B&B : le tourisme est devenu, même au seuil de l’Arctique, une véritable bouée de sauvetage.

en brochure

Randonnées

Deux itinéraires : 14 jours/13 nuits dans les Lofoten (Munkan, Haaen, Kirkefjord…), avec petite croisière sur Hurtigruten, à partir de 1795 E, ou version 9 jours/8 nuits, à partir de 1 295 E en pension complète, avec vols, logement en auberge de jeunesse et refuges inclus.

Chez Allibert.

Circuit complet

Avec Quartier Libre, une remontée de la côte, d’Oslo au cap Nord (ou inverse), en 10 jours/9 nuits, via Bergen, Trondheim, Tromsø et Honningvaag, avec croisière

sur le Sognefjord et le Vestfjord, traversée des îles Lofoten et Vesteralen, à partir de 2 195 E, avec vols et pension complète.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique