Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Naples, cité grouillante et chaleureuse

7 Christelle Brunet, de l’agence Bravo Voyages à Paris, a découvert la Campanie et Naples lors d’un éductour de l’Irvat (Instituto per la valorizzazione del prodotti regionali).

Je connaissais l’Italie pour y avoir fait une partie de mes études et plusieurs voyages, mais cet éductour était ma première visite en Campanie. Dès l’arrivée à Naples, j’ai été frappée par la chaleur et la qualité de l’accueil, d’autant qu’on m’avait attribué une suite côté mer, au palace Santa Lucia !

Le soir même, notre groupe a effectué une première promenade à pied autour de la place du Palais Royal. Plus loin, au coeur du vieux Naples, j’ai visité la petite place, ni ronde ni carrée, de Gesu Nuovo, qui reflète l’esprit napolitain peu conformiste. Les rues, bondées de monde jusque tard le soir, ont un côté festif et chaleureux, à la différence du sérieux des villes du Nord. Au petit matin, nous avons complété notre vision de Naples par un tour sur la route côtière, bercés par la musique des tendres chansons qui imprègnent la culture locale.

Comme ces chansons, les paysages de la côte amalfitaine surplombant le bleu de la mer sont charmants. Les couleurs des reliefs sont changeantes selon la clarté du ciel. De l’autre côté du Vésuve, qui ne dort que d’un oeil, nous avons parcouru la route étroite et grandiose, ponctuée de petits villages colorés, qui mène aux ruines de l’antique Paestum, dont le nom découle de Poséidon, le dieu de la mer. Le site verdoyant, où des glycines mauves enveloppent les colonnes doriques, m’a enchantée. Nous avons logé au Best Western Esplanade, un beau 3b à la décoration contemporaine, qui possède un magnifique jardin avec piscine.

Sites antiques et gastronomie locale

Au fil de cet itinéraire, nous avons découvert les ruelles étroites de Positano, aux allures de Saint Trop’, et Sorrente, qui compte plusieurs hôtels haut de gamme. Nous avons ensuite passé deux nuits à l’hôtel Tramontana, un célèbre 4b surplombant la Méditerranée. Les chambres sont spacieuses et baroques. Et quel service !

A Amalfi, ancienne république maritime qui a eu ses doges (comme à Venise), la cathédrale surplombe une volée de 57 marches. Devant celle de Salerne, j’ai été également impressionnée par les imposantes portes en bronze.

Sur le chemin du retour vers Naples, l’étape de Pompéi était incontournable. Avec un très bon guide, j’ai pu admirer l’état remarquable de conservation des fresques et des mosaïques, ainsi que les reconstitutions de certaines villas.

Au cours de ce voyage, j’ai également apprécié la gastronomie locale, plus simple que dans le nord de l’Italie, avec ses pâtes évidemment, mais aussi ses poissons, sa mozzarelle, et quelques spécialités comme le baba au rhum ou le limoncello, un alcool à base de citron.

Surtout, je suis rentrée totalement soulagée concernant le problème des poubelles à Naples, dont on a beaucoup parlé dans les médias. Cela ne concerne pas les zones visitées par les touristes.

Au final, je considère que la Campanie est une destination idéale pour les voyages de noces et pour les amateurs de paysages et de culture, sans oublier les mélomanes, avec le Théâtre San Carlo de Naples. Elle est moins adaptée pour les trop grands groupes (les grands cars ne passant pas partout) ou pour les amateurs de balnéaire, qui n’apprécieront pas les petites plages de sable noir.

a J’ai été soulagée que le problème des poubelles ne soit pas visible le long des circuits touristiques.

a J’ai apprécié la gastronomie locale, plus simple que dans le nord de l’Italie.

a J’ai eu un coup de coeur pour le site antique de Paestum.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique