Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Municipales : les syndicats hôteliers publient un manifeste

L'UMIH, le principal syndicat de l'hôtellerie et de la restauration, et le GNC, qui représente les chaînes hôtelières, ont adressé ce matin un document de 30 pages aux candidats aux élections municipales.

Le Groupement National des Chaînes Hôtelières (GNC) et l’Umih, principal syndicat de l'hôtellerie et de la restauration, ont lancé ce 19 février un manifeste à l'attention des candidats aux municipales. L’objectif est de rappeler le rôle "majeur" du secteur dans les territoires en termes d'emploi, de lien social et de dynamisme économique.

"Nous souhaitons que les futurs élus nous consultent pour que l'on puisse anticiper et mettre en place une gouvernance pour mieux prendre en compte l'ensemble du secteur", a précisé le patron de l’Umih, Roland Héguy. Les deux organisations, qui rassemblent "80% des professionnels syndiqués", ont rédigé ensemble un manifeste d'une trentaine de pages, destiné aux candidats.

La concurrence du commerce illégal

Le document met l’accent sur la concurrence  du "commerce illégal avec des activités qui échappent aux obligations sociales et fiscales, mais aussi aux obligations en matière d'hygiène et de sécurité".

Les hôteliers demandent également "une pause fiscale et réglementaire" pour continuer d'investir et d'embaucher, rappelant que sur la période 2010-2012, "les taxes locales ont subi des augmentations comprises entre +2 % et +15 %, soit une progression moyenne annuelle d'environ +5 %".

Ils appellent aussi les élus à simplifier des démarches administratives "pour retrouver du souffle et se consacrer exclusivement à leur coeur de métier", et proposent "l'accélération de la dématérialisation des documents administratifs".

7.600 défaillances d'entreprises en 2013

Enfin, l'Umih et le GNC rappellent que le secteur assiste à un véritable "plan social invisible", avec 7.600 défaillances d'entreprises en 2013. "Imaginez que chaque jour, c'est 20 entreprises qui ferment, surtout en zone rurale, la situation est critique", a martelé le président de l'Umih.
     

 

UMIH_BD.pdf by Fabrice Bugnot

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique