Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mexicana dépose les armes

La compagnie aérienne a finalement mis un terme à ses activités samedi 28 août. L’impact pour les agences devrait être très limité.

Près d’un mois après son dépôt de bilan, aucune solution viable n’a été trouvée par les nouveaux actionnaires de la compagnie mexicaine, représentés par le groupe Tenedora K. Peu de passagers français devraient être pénalisés. Le Snav avait toutefois obtenu la consignation des prix des billets vendus à partir du 4 août, après une décision rendue par le tribunal de grande instance de Paris, le 16 août. Représentée en France par un agent général, Kilian, Mexicana n’opérait en Europe que via Madrid (avec Iberia) ou Londres (avec British Airways) et était membre de OneWorld depuis novembre 2009. Sa concurrente Aeromexico, membre de SkyTeam, avait mis en place un programme de reprotection des clients de la défunte Mexicana sur ses vols. Selon sa directrice générale en France, Carolina Garcia Posada, le dispositif n’a joué que pour « quatre passagers cet été alors qu’au départ de Madrid, 70 clients ont été protégés lors du week-end du 28 août ». Des vols supplémentaires ont été ajoutés par Aeromexico depuis Mexico DF vers Cancun, Monterey ou Veracruz. L’essentiel du réseau du groupe Mexicana concernait en effet la desserte nationale avec ses filiales MexicanaClick et MexicanaLink.

UN PRÉJUDICE DIFFICILE À ESTIMER

Iata avait déjà exclu la compagnie du BSP depuis cette date, mais continuait de percevoir au BSP les ventes de billets des agences de voyages sur ses vols. Difficile aujourd’hui d’évaluer les montants en jeu, comme l’explique Jean-Marc Rozé, secrétaire général du Snav. « Il faut attendre que la compagnie fournisse à Iata la liste des vols annulés pour connaître le préjudice subi par les agences. Ensuite, certains billets ont pu être émis depuis plusieurs mois pour des départs à venir ; le montant bloqué ne correspond donc pas forcément aux prix des billets vendus par les agences. » Les procédures de remboursement, total ou partiel, ne pourront donc débuter que dans plusieurs semaines.