Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Manor s’ouvre au changement

Manor a tenu son 17e congrès, du 11 au 13 novembre à Evian-les-Bains, autour du thème « Réussir dans l'adversité ». Le réseau semble vouloir faire évoluer son modèle… en douceur.

Les projecteurs des 17es Journées des dirigeants de Manor étaient tournés vers l'intervention d'Aimé Jacquet, ancien sélectionneur de l'équipe de France de football et leader charismatique qui a permis aux Bleus de remporter la Coupe du monde, en 1998. Mais ce congrès, qui a réuni 158 participants, dont 48 adhérents sur 62, était l'occasion d'autres premières. D'abord, les présidents du Syndicat national des agents de voyages (Snav), Georges Colson, et de l'Association professionnelle de solidarité du tourisme (APST), Raoul Nabet, participaient à un congrès du réseau. Ensuite, Soline de Montrémy, successeur d'Agnès Gascoin, directrice des ventes réseau chez Air France était venue à la rencontre des adhérents. Quant au GDS Sabre, c'était sa première participation à un congrès Manor depuis quatre ans. Enfin, c'est surtout le nouveau visage de la politique interne du réseau que la direction voulait montrer. Premier acte de ce changement : la création d'un cercle des jeunes entrepreneurs, dirigé par José Martinez (Amplitudes), votée lors de l'assemblée générale, le 11 novembre. Adhérent depuis deux ans et présent au conseil d'administration depuis 18 mois, José Martinez était aussi le président de ce 17e congrès. Ce Cercle de réflexion et de propositions pour la performance, c'est son nom, rassemble une dizaine d'agences. « L'idée est de dynamiser le réseau sur les questions technologiques, d'aborder plus en profondeur ces sujets et d'engager des discussions avec nos fournisseurs sur les problématiques que nous rencontrons », explique le président du cercle.

 

LES DISCUSSIONS AVEC TOURCOM

 

Le baptême de cette jeune garde a été l'organisation d'une table ronde animée par José Martinez et Grégory Mavoian (Globeo Travel), jeudi après-midi, sur les produits des centrales hôtelières et de leur intégration dans les SBT (self booking tools). Les fournisseurs (Amadeus, Transhotel, KDS, Albatravel, Gestour, ViaXoft, Traveldoo…) étaient invités à y participer. « Ce club doit aussi répondre aux problématiques de transmission des sociétés des adhérents du réseau », a déclaré José Martinez, en rappelant que cette nouvelle structure rassemble les « fils de » responsables du réseau, comme Philippe Korcia ou Renaud Cluis. Autre grand thème symbole de nouveauté pour Manor, les discussions avec Tourcom. Annoncé juste avant l'IFTM- Top Resa, ce rapprochement n'a pas encore pris forme. « Nous devons définir une ligne commune de projets à développer ensemble », a expliqué Jean Korcia. Au menu des discussions menées par le comité de pilotage réunissant, à parts égales, des dirigeants des deux réseaux : mutualisations des accords avec les fournisseurs comme Amadeus, développements communs de projets technologiques, adhésion à la centrale de règlements Tourfinance, utilisation des accords de Tourcom Réceptifs, sélection de trois à quatre tour-opérateurs pour la construction d'une offre dédiée aux deux réseaux… « Nous attendons la clôture des congrès de nos réseaux pour avancer sur ces chantiers », ajoute Jean Korcia.

 

QUEL AVENIR POUR LE G4 ?

 

Ce rapprochement n'effraie pas les fournisseurs, qui ne ne croient pas possible une hausse des montants des incentives et de surcommissions versées au nouvel ensemble. Aucune structure commune ne doit effectivement être créée. De plus, « les négociations avec les fournisseurs seront gérées, en bilatéral ou ensemble selon le cas de figure le plus favorable », explique un responsable de Manor. Ce qui ne suffit pas pour rassurer totalement certains fournisseurs. « L'an dernier aussi Selectour et Afat ne devaient pas fusionner et on voit le résultat ! » confie un fournisseur. L'un des chantiers en question pourrait s'appuyer sur ce qu'il reste du groupement G4 Voyages. Le réseau souhaite lui redonner un nouveau souffle après le départ, le 1er novembres, d'AS Voyages et d'American Express Voyages d'Affaires. Les contrats avec les compagnies aériennes, valables jusqu'au 31 décembre, seront renégociés pour 2011, sur un nouveau périmètre de volume d'affaires incluant Manor, Thomas Cook, et pourquoi pas de nouveaux partenaires, selon Francis Gallo, vice-président du réseau. Transfert du siège social du G4, développement de négociations avec les fournisseurs sur d'autres produits (location de voitures, hôtellerie, technologie…), nouveau nom, nouveaux partenaires, Manor compte bien reprendre les commandes de ce groupement d'intérêt économique (GIE). « Notre vision pour le G4 se définit en trois termes : continuité, mutualisation et évolution », détaille Francis Gallo. Ainsi, l'équipe de deux personnes du help desk a été complétée par l'arrivée d'une troisième personne en provenance de Thomas Cook, qui mettra aussi à disposition son plateau téléphonique spécialisé sur l'aérien, basé à Toulon. Ensuite, les fonctions administratives, jusqu'à présent gérées par American Express, seront reprises pour moitié par Manor pour la comptabilité et par Thomas Cook pour le juridique. Enfin, techniquement, le help desk a été rapatrié, depuis le 2 novembre, au siège de Manor, dans le cadre d'une modernisation des solutions informatiques utilisées par le réseau, gérées par la société Adenis.

 

TOUT SE PASSE BIEN AVEC THOMAS COOK

 

Côté tourisme, la nouveauté de l'année était… l'absence des adhérents du Cediv, dirigé par Adriana Minchella. Le GIE du réseau d'indépendants sera officiellement sorti de Manor au 31 décembre prochain, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le conseil d'administration de Manor s'en félicite. « Nous nous sommes quittés en très bons termes, mais vous voyez bien que ça ne fait pas un grand vide dans notre congrès, personne n'a versé un océan de larmes, assurait Jean Korcia, interrogé sur le départ du Cediv. Vraiment, je crois que nous pouvons dire qu'ils ne nous ont rien amené ! » En revanche, l'accord-cadre signé avec Thomas Cook semble se passer sous de meilleurs auspices. Ainsi, 35 % des points de vente du réseau ont signé un contrat d'affiliation avec Thomas Cook. Par ailleurs, 40 voyagistes sont référencés, bien que Thomas Cook réalise 75 % du volume d'affaires tourisme du réseau. Manor affiche de nouvelles ambitions en s'appuyant sur la technologie, sur de nouveaux dirigeants et sur le projet de partenariat avec Tourcom pour trouver des outils dont il s'est jusqu'à présent privé. Fidèle à son credo de redistribution des incentives des fournisseurs, le réseau a ainsi redistribué 1,5 ME de surcommissions à ses adhérents pour le premier semestre 2010, un montant en hausse de 15 %. Redistribuées en fonctions des performances de chaque adhérent avec les fournisseurs, ces primes ne sont pas négligeables. « Pour certains, c'est la cerise sur le gâteau d'une année déjà réussie, pour d'autres, c'est ce qui permettra de sauver les apparences et de ne pas afficher un résultat négatif », confiait un adhérent Manor.

 

Le Cercle de réflexion et de propositions pour la performance, dirigé par José Martinez, réunit de jeunes entrepreneurs

 

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique