Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Malgré la campagne de vaccination, Israël prolonge son confinement

Le gouvernement israélien a décidé de prolonger, jusqu’à fin janvier, les mesures de confinement après un nombre record de contaminations, et ce malgré une campagne intensive de vaccination.

Depuis un mois, l’Etat hébreu a vacciné plus de 2,2 millions d’habitants, a indiqué le ministre de la Santé Yuli Edelstein, dont le pays s’est engagé à partager ses données sur les effets de cette immunisation au géant Pfizer en contrepartie de la livraison rapide de vaccins. Malgré cette campagne qui a permis de vacciner le quart de la population du pays, Israël a enregistré ces dernières 24 heures un peu plus de 10 000 cas de contamination, un record quotidien.

« Il y a plusieurs explications, la première est que les mutations se transmettent plus rapidement », indique Boaz Lev, chef du comité consultatif du ministère de la Santé sur les vaccins. C’est aussi « lié au degré du respect des règles du confinement (…) Les mariages, les rassemblements, les écoles ouvertes chez les ultra-orthodoxes, tout ça joue un rôle dans la propagation ».

« Un effort ultime est nécessaire »

Face à la hausse des infections, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a donc décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier le confinement, décrété fin décembre, et qui devait initialement prendre fin jeudi. « Il serait plus facile d’ignorer cette hausse des cas et simplement tout rouvrir mais cela coûterait de nombreuses vies », selon Benjamin Netanyahu. « C’est une décision difficile pour plusieurs citoyens (…) mais un effort ultime est nécessaire. »

Par ailleurs, les voyageurs autorisés à se rendre en Israël devront, à partir du 23 janvier, présenter un test négatif (72 heures ou moins) avant de prendre l’avion ou présenter une preuve qu’ils ont bien été vaccinés contre la Covid-19, précise le gouvernement.

La hausse des cas a d’ailleurs déjà des conséquences sur l’activité touristique du pays. Par exemple, l’accord signé avec les Emirats Arabes Unis, qui permet à leurs ressortissants de voyager d’un pays à l’autre sans visa, a été suspendu jusqu’au 1er juillet.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique