Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pertes d’exploitation : l’UMIH lance une plateforme “contentieux assurance”

Depuis le début de la crise sanitaire, l’Umih a régulièrement dénoncé le “silence assourdissant” des assureurs. Le syndicat annonce désormais des mesures concrètes.

L’UMIH a lancé la plateforme www.umih-contentieuxassurances.fr. Cette plateforme est en ligne et ouverte à tous les professionnels qu’ils soient adhérents de l’UMIH ou pas.  L’objectif de la plateforme « contentieux assurance » est de défendre les intérêts des professionnels du secteur cafés, hôtels, restaurants et discothèques (CHRD) face à leur assureur, explique le syndicat. En rassemblant plusieurs dossiers des professionnels via cette plateforme, l’UMIH et le cabinet associé à cette opération BFFPL Avocats vont mener des « actions collectives », c’est-à-dire réunir des actions individuelles dirigées à l’encontre d’un même assureur sur la base d’une police identique afin de faire valoir des droits conjointement. Les polices d’assurances visées sont celles qui prévoient une partie de la prise en charge des pertes d’exploitations mais qui à ce jour refusent de payer leurs assurés, explique l’Umih dans un communiqué.

Un nouveau contrat spécifique au secteur en préparation

Lors de la conférence de presse, le cabinet d’avocats a tenu à rappeler que l’objectif est, dans un premier temps, de mener des démarches « conciliantes » avec les assureurs en fédérant toutes les réclamations individuelles. Alain Grégoire, le président UMIH de la région Auvergne-Rhône-Alpes, sera le coordinateur national sur le dossier « assurance ».

Le groupe de travail « assurance » animé par Alain Grégoire finalise, en parallèle de la plateforme, un nouveau contrat d’assurance propre aux métiers du CHRD. “L’objectif est de proposer un nouveau produit d’assurance qui permettra d’indemniser nos professionnels de manière plus adaptée à nos métiers et plus avantageuse”, explique l’Umih. “L’UMIH a également travaillé sur le volet législatif, avec des amendements pour inscrire dans la loi de finances la prise en charge des pertes d’exploitation par les assurances. À ce jour, tous les amendements ont été rejetés par le Gouvernement et la majorité”, fait savoir le syndicat.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique