Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les bons comptes de Plein Vent, les mauvais de Fram

Le groupe Fram va mal, mais le tableau n’est pas complètement noir. Plein Vent, sa filiale low cost, acquise en 2009, a en effet réalisé un exercice 2012 exceptionnel.

D’après les comptes annuels déposés au greffe du Tribunal de commerce d’Antibes, le TO dirigé par Joost Bourlon et Carole Pellicer, a réalisé au 31 décembre 2012 un chiffre d’affaires de 61,8M€ en croissance de 45,6% par rapport aux 42,4M€ de l’exercice précédent. Cette belle performance s’est accompagnée d’un bénéfice net de 3,5M€ contre une perte de 633 000 euros en 2011, soit une variation de 660%.

Plein vent a ainsi séduit 77 044 clients contre 53 769 un an auparavant. Ce grand bond en avant s’explique, selon les dirigeants du TO, par trois éléments : une nouvelle approche marketing avec l’affirmation d’un positionnement low cost de la marque qui a trouvé son public ; l’intégration dans l’offre de l’ensemble des destinations où Fram dispose de vols charter qui a permis de gagner 13 300 clients supplémentaires (sur une croissance de 23 300) ; enfin une commercialisation élargie à Nantes, Toulouse, Paris sur les trois dernières années en plus des plateformes historiques de Lyon, Marseille et Nice.

Un taux de rentabilité record de 5,74%

Le résultat d’exploitation à 349 500€ (-595 540€ en 2011) est le résultat de la croissance du chiffre d’affaire "avec un meilleur taux de remplissage des engagements et moins de promotions (22% des clients contre 27% en 2011) ", expliquent les dirigeants de Plein Vent.

Au global, le TO affiche un taux de rentabilité exceptionnel de 5,74%, qui en fait le champion de l’année 2012 pour le secteur.

Une croissance à deux chiffres en 2013

Ilot de prospérité, Plein Vent devrait le rester en 2013. Le budget annuel prévoit 98 160 clients pour un chiffre d’affaires de 78,1M€ (+26%) et un résultat d’exploitation de 800 000€. A fin avril, l’activité était en progression de 25% par rapport à 2012 et le résultat d’exploitation en progression de 57% par rapport à la même période de l’exercice précédent  (+25% par rapport au budget), selon les élements déclarés au greffe.

Joost Bourlon, promu directeur de l'exploitation du groupe Fram en mai dernier saura-t-il appliquer les bonnes recettes de Plein Vent pour redresser Fram? C'est en tout cas sans aucun doute sa feuille de route.  "Nous allons communiquer à Fram l'agilité de Plein Vent, avec des plans de vols charter qui resteront le chassis commun mais beaucoup de nouveautés", nous déclarait-il avant l'été.

Fram au plus mal

Dans les comptes consolidés du groupe Fram, Plein Vent ne représente toutefois encore que moins de 15% du chiffre d'affaires et les résultats de sa maison-mère sont plus qu'alarmants. D’après les comptes annuels déposés le 9 août au greffe du tribunal de Commerce de Toulouse, le groupe a enregistré au cours du dernier exercice (clos au 31 décembre) une perte nette de près de 35 M€, soit 11,5 M€ de plus que l’année précédente, pour un chiffre d'affaires de 455,5M€ contre 441M€ en 2011. Voyages Fram, l’autre entité TO du groupe,  a pour sa part engrangé 344,2M€, en recul de 4,3%. A lire aussi : Fram : le plan de restructuration a coûté 6M€.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique