Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : pendant la crise, les affaires continuent…

Pendant la confination, les affaires continuent… A preuve, en coulisses, on se cherche, on se renifle… et on se rencontre. Faut dire aussi, que crise oblige, les accords d’avant… deviennent des accords d‘après. Avec des tarifs qui baissent, inéluctablement.

Tiens, c’est sûrement le cas pour FTI Group, lequel, apparemment, tire bien son épingle du jeu : l’investisseur égyptien Samih Sawiris vient de monter sa participation de 33,66% à 75,1% du capital du voyagiste allemand (mais à quel prix ?). Pourquoi pas, après tout, puisque, de toutes les manières, l’activité touristique mondiale est à l’arrêt. Mieux vaut acheter des parts tant que les prix sont bas, à moins bien sûr que FTI soit en position tellement délicate qu’il était indispensable de trouver un « actionnaire majoritaire ».

En France, FTI Voyages prépare une saison estivale juillet/août avec un important positionnement sur la France (+ de 700 produits). Un pari, pourquoi pas, à condition toutefois de ne pas vendre à perte, si j’en crois toutes les offres promotionnelles qui commencent à fleurir (mais c’est le printemps)…

L’édito de Dominique Gobert : désolé, c’est encore moi !
Dominique Gobert, éditorialiste

Du côté des relations entre transporteurs et voyagistes, distributeurs, ça ne s’arrange pas. Begougne de Juniac, patron de Iata, campe sur ses positions et refuse toujours le moindre remboursement pour des billets émis mais pas volés. Comme le souligne Nicolas Brumelot, patron de MisterFly, dont la colère est en train d’atteindre son paroxysme, toutes ces compagnies aériennes -en grande difficulté certes, mais tout le monde est dans le même cas- qui reçoivent quand même des aides massives de leur État respectif et qui conservent, alors qu’elles savaient que les vols ne seraient pas opérés, l’argent versé par leurs passagers, c’est totalement illégal. Comme le souligne un confrère et néanmoins ami, « ne pas rembourser un billet non volé, c’est voler ! » Merci Nicolas.

Je remarque d’ailleurs la parfaite indolence de Bruxelles sur ce problème, comme celle de madame Borne vis-à-vis de ces transporteurs peu scrupuleux…

Et puis, j’espère que ça ne va pas devenir un rendez-vous obligé, encore une triste nouvelle. Bernard Didelot, un sacré personnage que j’aimais bien, est mort, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Encore une figure de cette génération qui a « fait » le tourisme en France, avec ses travers, ses excès et surtout un sens de la convivialité, de la bonne humeur et de la passion de faire découvrir le monde à une clientèle de français parfois un peu… timorés.

Bernard avait fondé, dans les années…70 ? 80 ? Africatours, un TO précurseur à l’époque. Bernard, c’était aussi un « chef », malin avec sa moustache soigneusement entretenue, en « guidon de vélo », l’œil en perpétuel mouvement, aux colères que les bons scribouillards nomment classiquement homériques.

Bernard, je l’avais vu la dernière fois en compagnie de sa bande de copains, le verbe agile et la main sur un bon verre, en compagnie d’ailleurs de ce bon vieux Roger Pinson. Il refaisait le monde.

Il refaisait aussi l’APST, dont il avait occupé la vice-présidence durant de longues années, sous le mandat d’Olivier Delaire, avant la mort de ce dernier dont il avait hérité du siège de président.

Bernard est mort sans bruit, d’épuisement avec un regard moqueur pour ce virus qui n’aura pas eu sa peau. Et j’imagine son sourire en moustache frisotante face à cette saleté…

J’imagine bien aisément qu’avec ses quelques amis, dont mon vieux camarade Demonchy, on va bien rigoler, là-haut, et que les anges ou les diables de l’au-delà vont avoir du mal à rétablir un peu de calme !

A lire aussi : Les éditos et interviews de Dominique Gobert

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique