Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : la grande navritude

Pas de bol ! Alors que, lentement mais sûrement, quelques destinations « soleil d’hiver », dont nos Antilles françaises, commençaient à rouvrir, voilà que la crise socio-sanitaire y prend de l’ampleur. Pourquoi scier la branche sur laquelle les citoyens de ces îles sont assis ?

Mystère. J’avoue non seulement une incompétence totale, mais également une certaine incompréhension. Que l’on me jette la première pierre, mais il me semble que, outre les subventions de notre Etat, que ce soit Guadeloupe ou Martinique, le tourisme est la principale source de revenus de ces départements. N’est-il pas ?

Seulement, voilà, là-bas, pas question de se faire vacciner. A peine 30% de la population a accepté le vaccin. Pas tellement par crainte des effets pseudo-secondaires, que dénoncent avec stupidité profonde les complotistes. Non, simplement par croyances chamanesques et pitoyables, lesquelles, comme toutes les inepties pseudo-théologiques (ça, c’est du politiquement correct), ne mèneront jamais nulle part.

Dominique Gobert, éditorialiste

J’aime bien d’ailleurs ce ministre allemand de la Santé, lequel, face à la remontée de l’épidémie en Teutonie, et le peu d’enthousiasme de certains de ses compatriotes à se faire piquer, a prononcé cette phrase, particulièrement choc : « « Vraisemblablement à la fin de l’hiver, comme on le dit parfois avec cynisme, chacun ou presque sera vacciné, guéri ou mort » 

Il n’y va pas avec le dos de la cuillère, cet excellent Jens Spahn. Mais il est loin d’avoir tort. L’Allemagne est un des pays européens dont le taux de vaccination est l’un des plus bas, 68%.

Dans les Antilles françaises, c’est de l’ordre de 30%. Et il faudra bien choisir aussi dans les îles : « vacciné, guéri ou… mort ».

Devant une telle stupidité de la part des craintus du vaccin, il n’y a rien à dire. Mais, pour avoir un vieux copain actuellement en Guadeloupe, c’est l’horreur : les syndicats sont totalement débordés, les pillages se succèdent. Et bien évidemment, les réservations pour l’hiver s’écroulent comme un château de cartes.

Navrant.

Tiens, tant que je suis dans la navritude, un petit regard (plein de sympathie mais…) vers ce congrès du Cediv qui tient plus de la grande comédie que des « Universités ». Moi qui ai toujours défendu les Cédiviens (appellation d’origine contrôlée), je serais un peu navré de voir cette assemblée transformée en quasi fête à neuneu.

Je n’y viendrai pas… avec beaucoup de navritude.

2 commentaires
  1. RIVALLAND Cécile dit

    affligeantes réflexions sur les non vaccinés…

  2. HODEAU ANTONIA dit

    « quasi fête à neuneu » ???!!!! un poil exagéré non ? surtout que le thème est « les bronzés font du ski » pas les manèges …. Je pensais que tu nous connaissais mieux que ça Dominique, oui nous aimons mêler travail et divertissement …. est-ce un tort ?Je ne pense pas.
    Allez sans rancune
    Antoinette

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique