Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : la bataille de la reconquête est lancée

Président Macron l’avait annoncé, Jean Castex le dévoile officiellement aujourd’hui. Le fameux (et attendu) « plan de reconquête » du tourisme devrait être mis en œuvre rapidement. C’est bien. Mais, car il y a toujours un mais…

Le jovial Premier ministre, Jean Castex, bon soldat, dévoile ce jour, au Clos Lucé (mazette, un bel endroit) le plan de bataille de la France à la reconquête de son tourisme… et surtout de la monnaie que ça représente. En compagnie de ses aides de camp Alain Griset et Jean-Baptiste Lemoyne.

Rassurons-nous et freinons notre enthousiasme, pas de grandes révélations, ni de surprises. Comme suggéré par Président Macron, on va lancer ce que l’on propose depuis des années : revalorisation du patrimoine, amélioration de la qualité de l’offre, montée en gamme, amélioration de l’aspect durable de ce tourisme, innovation (à condition d’avoir des idées), numérisation. Et, comme à chaque fois, campagnes de communication.

Dominique Gobert, éditorialiste

Sans oublier une formation « poussée » pour la plupart des métiers du tourisme, principalement dans l’hôtellerie/restauration, grâce à des parcours d’excellence.

Bref, il faut qu’en 2030, la France soit devenue non seulement le premier pays du monde en termes de fréquentation touristique, mais également le premier pays en termes de tourisme durable.

Si j’ai tout bien compris, parce que le point presse organisé par les services des trois ministres était loin d’être d’une limpidité exacerbée, il y aura 1,4 milliard d’euros posé sur la table.

En toute digression, j’ai d’ailleurs l’impression que lorsque l’on parle d’argent, l’unité « monétaire » est définie à coups de milliards. Pourquoi pas, ça en jette quand même davantage.

Pour le secteur de l’hôtellerie/restauration, je pense que mon ami Héguy, mon autre Basque resplendissant, va trouver un intérêt certain à ces révélations. Quant aux investisseurs, réclamés à cor et à cri par nos dirigeants, ils savent maintenant vers où placer quelque argent.

J’oubliais un détail : comment combler, pour ce secteur, les 200.000 emplois vacants ? Les filières d’excellence peut-être, j’ai pas tout compris.

En revanche, j’avoue n’avoir pas entendu grand-chose en ce qui concerne nos professionnels du voyage, tant agents tour-opérateurs. On aurait par exemple, bien aimé que, malgré le « niet » émis par Bruno Lemaire la semaine dernière, concernant une prolongation du remboursement des PGE, Jeannot Castex soit plus… flexible.

A la question posée par une de mes consœurs, au sujet de dispositions envers nos professionnels à nous qu’on a, sorti de la création de cette fameuse caisse de réassurance « qui permettra de garantir à tous les voyageurs la sécurité financière de leurs voyages », (sic), rien.

Si ce n’est que, quasi-officiellement, Bercy met (ils attendaient ça depuis des années), la main sur l’APST. Caisse de garantie qui est en proie à une lutte interne et redoutable, afin de tenter, pour les uns et les autres, la prise de pouvoir. Chacun pousse ses pions et ça tire de tous les côtés.

Ambiance garantie lors de l’Assemblée générale du 14 décembre prochain…

1 commentaire
  1. Chantal V GIBON dit

    BLA BLA BLA

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique